voiture
Exclu

Jusqu'à 100€ remboursés pour l'entretien ou la réparation de votre voiture

(1)
voiture
nuage nuage
Exclu

Jusqu'à 100€ remboursés pour l'entretien ou la réparation de votre voiture

(1)
Trouvez l'assurance auto qui répond à vos besoins
  • Economisez plus de 300€* pour les mêmes garanties
  • Plus de 25 marques comparées
Obtenir un devis précis

Impeccable, précis, réactif.Aline


Voir toutes nos marques

Assurance auto : comparez les assurances voiture pour économiser

Pourquoi utiliser un comparateur d'assurance auto ?

Comparez en ligne plusieurs dizaines d'assureurs auto avec lesfurets

Les raisons d'effectuer une comparaison d'assurance auto sur internet ne manquent pas. Il s’agit en effet d’un service :

  • Rapide
  • Gratuit
  • Sans engagement
  • Accessible 24h/24, 7j/7
  • Qui permet de mettre en concurrence simultanément une multitude de compagnies et leurs prestations (tarifs, options, exclusions, franchises, délais d’indemnisation, etc.).

Pour faire une simulation d'assurance auto avec notre outil comparatif, il suffit de remplir un seul formulaire afin d'obtenir en 5 minutes top chrono les devis d'assurance auto les plus adaptés à vos besoins, triés du moins cher au plus cher. En comparant avec lesfurets, vous économiserez ainsi 49% par an en moyenne*, soit +300€ par an.

Trouvez la meilleure assurance auto

Chez lesfurets, on considère qu'une bonne assurance est celle qui répond le mieux à vos besoins, au meilleur prix.

À chaque profil sa solution auto : un jeune chauffeur venant d’obtenir son permis de conduire n’aura pas les mêmes besoins qu’un senior, c’est pourquoi il existe des formules et extensions adaptées à chaque conducteur (ancienneté, bonus/malus etc.).

Alors n'hésitez par à comparer pour trouver la meilleure assurance auto en fonction de vos besoins.

Trouvez l’assurance la moins chère

Trouver une assurance auto pas chère est, sans surprise, le souhait de nombreux automobilistes. Si l’aspect financier est essentiel, il ne doit pas occulter les autres éléments à prendre en compte pour choisir ou changer d’assurance auto. Pour cette raison, la comparaison d'assurance voiture vous permet de mettre en concurrence les tarifs mais également les extensions proposées en recevant plusieurs propositions en quelques minutes.

En cas d'incident, une prime peu élevée peut en effet s’avérer plus coûteuse qu’une autre légèrement plus chère mais plus complète. Avant de faire votre choix, il est important de comprendre comment se fait le calcul de la prime.

Bénéficiez de garanties sur mesure

De plus en plus d’automobilistes choisissent de souscrire une solution intermédiaire renforcée avec des options. Si elles font inévitablement grimper le montant de votre prime, elles permettent aussi de bénéficier d’une offre personnalisée avec des extensions telles que :

  • La protection juridique
  • L’assistance 0 km pour être dépanné partout, même en cas de panne bas de chez vous
  • La garantie personnelle du conducteur

Effectuer une simulation d’assurance auto vous permettra de mesurer l’impact des différents suppléments sur le coût global. Pour faire le bon choix, il est donc préférable de faire plusieurs simulations et de comparer les devis proposés par les compagnies.

Comment utiliser notre comparateur d'assurances voiture ?

Remplissez le formulaire en ligne

Le tarif de votre contrat auto s'obtient en remplissant un formulaire via notre simulateur d'assurance auto en ligne. De là, l’ensemble des prestations adaptées à votre propre situation s’affichera devant vous.

Pour compléter ce formulaire et obtenir rapidement une estimation, il faudra fournir certaines informations personnelles, relatives à l'auto et diverses. Nous avons vu précédemment celles qui étaient essentielles à l’obtention du précieux sésame. Nous vous proposons ainsi de les compléter avec les éléments suivants pour une réponse précise.

  • Précisez un éventuel passage par de la conduite accompagnée lors de votre initiation au permis de conduire, par un apprentissage anticipé de la conduite (AAC) notamment.
  • S’il ne s’agit pas de votre première souscription, mentionnez-le.
  • Si vous le souhaitez, vous pouvez également ajouter un chauffeur secondaire à votre dossier.
  • Enfin, n’oubliez pas de préciser la prestation dont vous souhaitez bénéficier et à quelle date doit-elle idéalement prendre effet.

Plus votre demande sera détaillée, plus l’assureur pourra évaluer avec précision le risque à prendre en charge votre auto. Il sera donc en mesure d’évaluer si tel ou tel sinistre est capable d’arriver, et de déterminer à combien s’estimeront vos indemnisations en fonction.

Préparez les éléments nécessaires pour votre demande

Pour obtenir les tarifs des couvertures, il faut fournir à la compagnie ou à un outil online les informations qui suivent :

  • L’immatriculation si le modèle est déjà en circulation
  • Sa valeur, sa marque et son modèle si ce n’est pas le cas
  • Le type de carburant, la cylindrée, la puissance fiscale et le type de boîte de vitesse
  • L'âge (date de première mise en circulation), la valeur et le mode d'achat (neuf, occasion, leasing...)
  • Les équipements d'aide à la conduite ou à la sécurité (airbag, système ABS ou d’aide au stationnement comme les caméras ou les alertes sonores…)
  • Le kilométrage
  • Le kilométrage annuel que vous estimez faire
  • Le lieu de résidence et le lieu de stationnement (voie publique, parking public, parking privé ouvert ou fermé)
  • La fréquence d'usage et l'utilisation (personnelle, professionnelle ou les deux)
  • Votre situation professionnelle et personnelle
  • Le type et l'ancienneté du permis
  • Les antécédents de conduite (pertes de points, nombre de sinistres...)

Soyez honnête en remplissant le formulaire

Négliger la transparence de vos informations lors du remplissage du formulaire en ligne peut entraîner des remboursements plus faibles que prévus, voire nuls. Vous évitez ainsi toute mauvaise surprise et limitez au maximum un impact négatif sur votre budget.

Vous pouvez alors ne toucher aucun remboursement pour le fait de ne pas avoir fourni les informations exactes.

Une fausse déclaration peut également la rendre caduque. Que ce soit volontaire ou non, vous pouvez aussi vous exposer à des poursuites pour fraude à l’assurance. Nous vous recommandons donc de veiller à l’exactitude des données que vous fournissez.

Assurez-vous de bien comprendre les différents éléments du devis

Notre comparateur d'assurance auto doit vous permettre de mettre en concurrence rapidement et facilement les différentes offres du marché. Chaque devis d'assurance auto est donc constitué de plusieurs éléments :

  • La formule d'assurance qui dépendra de votre profil d'assuré : minimale, intermédiaire ou plus complète,
  • Les extensions de garanties qui dépendront de votre historique et de votre budget, et qui peuvent concerner les sinistres ou l'assistance
  • Le coût de la formule qui varie selon la compagnie,
  • Les franchises qui correspondent à la somme restant à la charge de l'assuré après un sinistre.

Exemple de devis :

 

Comparatif d'assurance auto : nos conseils pour bien comparer

Faire une demande de devis vous permettra de mettre en concurrence plusieurs compagnies. Mais il ne faut surtout pas se limiter à confronter uniquement les prestations proposés par les différents professionnels. Il faut aussi tenir compte :

  • De votre véhicule : le choix de votre formule d'assurance auto dépend fortement de l'age, l'état et le type de votre véhicule.
  • De votre profil : jeune ou étudiant, malussé, résilié ou senior, selon votre passé de conducteur vous ne devrez pas faire face aux mêmes dangers. Vous avez donc besoin d'une solution adaptée.
  • Des options incluses et non incluses qui vous permettent de personnaliser votre dossier,
  • Des exclusions de garantie : des cas particuliers prévus au contrat pour lesquels vous ne seriez pas pris en charge et indemnisé,
  • Des franchises : la somme restant à votre charge en cas de sinistre,
  • Des délais de carence : période imposée par certains assureurs après la signature d’un contrat durant laquelle aucune garantie n’est valable et aucune indemnisation versée. Cela reste tout de même rarissime,
  • Des conditions générales et particulières : elles sont essentielles car elles définissent les modalités de déclaration des sinistres, les délais de paiement, le capital maximal en cas d’indemnisation, la procédure à suivre pour mettre fin au contrat (envoi d’une lettre de résiliation d'assurance auto…), les exclusions ou encore la valeur des biens assurés,

Quelles sont les différentes formules à comparer ?

Une formule d'assurance auto minimum est obligatoire

La loi du 27 février 1958 est très claire à ce sujet : tout propriétaire d’un véhicule terrestre à moteur a l’obligation de l’assurer au moins avec une assurance auto au tiers, aussi appelée responsabilité civile (RC), même si celui-ci ne quitte jamais son garage ou qu’il n’est pas immatriculé. Une voiture, même si elle ne roule pas, peut être dangereuse (carburant, batterie, frein) et provoquer un accident.

Couvrir votre auto est donc une obligation et si vous ne le faites pas vous êtes hors-la-loi. Lors de la première constatation du défaut d’assurance, vous risquez une amende forfaitaire de 500€. Et en cas de récidive, la sanction sera encore plus sévère : vous devrez passer devant un tribunal et vous devrez verser une amende pouvant aller jusqu’à 7500€ !

De plus un sinistre sans couverture peut vous couter très cher ! Imaginez que vous provoquiez un accident, même sans gravité : qui va prendre en charge les blessures des victimes et vos réparations ou celles des autres véhicules impliqués ? Si le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages (FGAO) indemnise les victimes d’accidents dont le coupable n’est pas assuré, vous devrez ensuite lui rembourser l’intégralité de cette compensation.

Les assurances classiques :

Il existe trois grands contrats sur le marché. Mais à quoi correspondent-ils et que comprennent-ils exactement ?

  • Assurance au tiers : c’est le minimum légal obligatoire à souscrire. Elle comprend généralement : la RC, la garantie du conducteur, et la protection juridique. Ce contrat ne couvre que les dommages que vous pourriez causer à un individu (vos passagers, un cycliste ou un piéton), mais pas ceux que vous pourriez subir.
  • Assurance au tiers plus : cette formule intermédiaire permet de trouver un juste milieu entre les autres prestations. Moins chère que la plus complète, celle-ci vous promet un meilleur soutien que la basique grâce au renfort de quelques extensions contre le vol et les incendies par exemple.
  • Assurance tous risques : très complète, elle couvre quasiment tous les dommages que vous pourriez infliger à un individu, mais aussi ceux que vous pourriez subir. Elle donne un niveau de sécurité idéal pour les propriétaires d’une berline neuve ou haut de gamme, ou pour tous ceux qui ne veulent pas de mauvaise surprise en cas de problème.

Les assurances spécifiques :

Mais il existe aussi des assurances spécifiques pour répondre à des besoins précis, par exemple pour les chauffeurs qui souhaitent un contrat temporaire.

  • Assurance au kilomètre : moins vous conduisez, moins vous payez ! Ce contrat est particulièrement adapté aux petits rouleurs, aux véhicules d’appoint et aux pilotes novices car la cotisation annuelle est calculé en fonction du nombre de kilomètres parcourus. Du côté des extensions, il s’agit des mêmes que pour une offre classique dit "basique", intermédiaire ou plus complète.
  • Assurance temporaire : disponible à la journée, à la semaine ou au mois, elle vous permet de rouler en toute sécurité pour une période de 1 à 90 jours (3 mois). Elle s’adresse à ceux qui ne peuvent pas, ou ne souhaitent pas être assurés pour une année complète.

Les garanties complémentaires pour renforcer votre assurance auto

Pour être couvert au mieux, et sans se ruiner, il est important de bien choisir ses extensions présentes dans son contrat. Et pour bien les choisir, il est aussi important de bien les connaître.

Les garanties pour protéger les personnes :

  • Responsabilité civile auto : elle couvre toutes les blessures corporelles ou les dommages matériels que vous pourriez engendrer (à un passager, un piéton, ou un autre chauffeur) lors d’un incident responsable, que vous soyez derrière le volant ou qu’il s’agisse d’un automobiliste occasionnel. Mais attention, elle ne couvre ni vos lésions, ni les dégâts matériels de votre auto.
  • Garantie conducteur : aussi appelée « garantie personnelle du conducteur », celle-ci prend en charge les blessures corporelles reçues lors d’un accident responsable ou sans individu identifié.
  • Protection juridique et défense pénale : incluse dans la plupart des formules, elle permet de défendre vos intérêts en cas de litige, que vous soyez mis en cause ou que vous cherchiez à obtenir réparation. Elle prendra en charge les frais juridiques que vous seriez amené à engager.

Les extensions pour couvrir les dommages matériels :

  • Vol de voiture : elle vous dédommage si votre véhicule est abîmé lors d’un vol (total ou partiel) ou d’une tentative de vol. Si votre bolide est introuvable, vous serez indemnisé de son montant, généralement calculé par un expert. Si elle est retrouvée, les réparations nécessaires seront prises en compte.
  • Incendie : elle finance les réparations ou la destruction de votre bolide lors d’un embrasement d'origine criminelle ou mécanique.
  • Bris de glace : en cas de dégradations, la réparation des différents éléments vitrés sera amortie grâce à cette garantie. Attention toutefois à la mention : "éléments vitrés". Le pare-brise, les vitres latérales et la vitre arrière sont généralement inclus dans la garantie bris de glace. Mais dans certains contrats, les vitres du toit ouvrant, les blocs optiques des phares et des rétroviseurs sont également ajoutés.
  • Catastrophes naturelles : vous serez indemnisé en cas d'incidents provoqués par un événement naturel (tremblement de terre, inondation, sécheresse…). Mais pour que cette aide soit applicable, l’état de catastrophe naturelle doit avoir été officiellement déclaré par arrêté interministériel. Si ce n’est pas le cas, la garantie "intempéries climatiques" sera plus adaptée. Attention aussi à la franchise légale de 380€.
  • Catastrophes technologiques : elle fonctionne de la même façon que la garantie "catastrophes naturelles" mais concerne les cas plus techniques (explosion, marée noire…). Toutes deux font d’ailleurs généralement partie d’une seule et même famille appelée "catastrophes naturelles et technologiques".
  • Intempéries climatiques : en y souscrivant, vous êtes sûr de pouvoir être indemnisé pour les dégâts matériels subis suite à un événement climatique (tempête, orage, grêle…), même si celui-ci n’est pas officiellement déclaré comme catastrophe.
  • Attentats et actes de terrorisme : vous êtes remboursé des chocs matériels endurés lors d’un attentat ou d’un acte terroriste.
  • Vandalisme : prend en charge les dégradations volontaires et fortuites à la suite d’un acte de malveillance comme un pneu crevé, une rayure ou un tag sur la carrosserie, un rétroviseur arraché ou une vitre brisée. Notez que les pièces détachées comme les pneus, les jantes etc… peuvent aussi être indemnisées en cas de vandalisme à condition que votre contrat le spécifie.
  • Dommage collision : elle vous dédommage des dégâts subis en cas de collision avec d’autres conducteurs. Notez qu’elle fonctionne même si vous êtes l'auteur de la collision. Elle n'est cependant pas effective si le choc n’a pas lieu avec une personne identifiée (exemple : si vous rentrez dans un arbre tout seul suite à une perte de contrôle).
  • Dommage tous accidents : présente dans les formules tous risques, cette option couvre tous les pépins, quel que soit l’accident, et même si vous êtes fautif. Attention tout de même à la franchise, c’est la somme qui va rester à votre charge quoi qu’il arrive.

Les garanties d’assistance :

Elles permettent d’être dépanné en cas de panne ou de chocs et prennent en charge : les frais de déplacement d’un garagiste et les coûts de remorquage en cas d’immobilisation de votre auto. Mais attention : ces aides ne couvrent pas les conséquences d’un défaut d’entretien ou d’une réparation non faite suite au contrôle technique.

  • Assistance panne : comprend le remorquage ou dépannage en cas de panne.
  • Assistance accident : inclus le remorquage ou dépannage en cas d’accident.
  • Prêt de véhicule : en cas d’immobilisation suite à une panne ou un accident, votre agent vous prête une voiture de remplacement (dit "de courtoisie") que vous pouvez utiliser gratuitement le temps des réparations.

Attention, certaines aides (assistance dépannage etc...) sont limitées à un certain nombre de kilomètre. Cela signifie que votre assureur ne viendra vous dépanner que si vous vous trouvez à plus de 25 km ou 50 km de chez vous. En revanche, si vous bénéficiez d'une assistance 0 km, celui-ci viendra vous dépanner où que vous soyez, même dans votre garage ou devant votre domicile.

Les autres extensions complémentaires :

  • Indemnisation valeur à neuf : en cas de vol ou de destruction de votre auto, vous serez indemnisé de sa valeur "à dire d'expert", c’est-à-dire de la valeur qu’elle aurait aujourd’hui sur le marché de l’occasion. Si vous souhaitez être dédommagé à hauteur de son prix d’achat, vous devez choisir une garantie valeur à neuf.
  • Prêt de volant : vous pouvez prêter votre berline à une autre personne, qui bénéficiera de votre assurance et des mêmes bonus que vous quand il sera au volant. Trois conditions : qu’il soit titulaire du permis de conduire, que le prêt soit de courte durée, et pour un usage strictement privé. Attention tout de même, cette garantie peut avoir certaines limites et restrictions. Relisez bien votre contrat.
  • Contenu du véhicule / effets personnels : Ils peuvent être pris en charge en cas d'effraction. Mais attention, tout n’est pas considéré comme "effets personnels" : l’argent en espèce et les objets de grande valeur (bijoux, œuvres d’art etc…) ne sont pas couverts par exemple. En revanche, vos bagages, sacs à main, vêtements et équipements électroniques (ordinateur, téléphone, GPS, lecteur MP3…) sont pris en charge en cas de vol lorsqu’ils sont dans votre voiture.
  • Aménagements, équipements et accessoires : elle permet d’assurer les équipements et accessoires, qu’ils soient de série ou que vous les ayez ajoutés, ainsi que les aménagements que vous auriez pu faire. Ils sont ainsi protégés en cas d’accident, de détérioration volontaire ou d’intempérie, à condition bien sûr que vous les ayez préalablement déclarés à votre agent.
  • Rachat de franchise : cette option vous permet de ne plus avoir de franchise à payer. En cas d'incidents majeurs, votre assureur vous remboursera l’intégralité des réparations.

Tableau des garanties par formule :

GARANTIES TIERS TIERS PLUS TOUS RISQUES
Protection des personnes
Responsabilité civile OK OK OK
Garantie conducteur OK OK OK
Protection juridique OK OK OK
Dommages matériels
Vol / OK OK
Incendie / OK OK
Bris de glace / / OK
Catastrophes naturelles / / OK
Catastrophes technologiques / / OK
Intempéries climatiques / / OK
Attentats et actes de terrorisme / / OK
Vandalisme / / OK
Dommage collision / / OK
Dommage tous accidents / / OK
Assistance
Assistance panne et accident / / OK
Prêt de véhicule / / OK

Ce tableau est donné à titre d'exemple. Les options peuvent varier en fonction du contrat souscrit et de l'agent choisi. Les formules intermédiaires par exemple comprennent à minima les extensions vol et incendie en plus d'une formule basique. Mais certaines offres proposent des extensions dans les prestations intermédiaires.

Trouvez une couverture adaptée à votre véhicule

Selon l’âge et l’état de votre véhicule :

Quel que soit son âge ou son état, votre seule obligation légale est de l’assurer. Vous êtes ensuite libre de choisir un niveau de sécurité plus élevé si vous le souhaitez. Dans certains cas, une formule tous risques est plus qu’essentielle, dans d’autres la minimale agrémentée de quelques extensions peut suffire.

  • Voiture neuve : vous avez un nouveau bolide ? il est toujours fortement recommandé de prendre une assurance tous risques, d’autant plus si vous avez contracté un crédit auto pour l’acheter. Certains établissements de crédit, par exemple, ne vous donneront leur accord qu’après la souscription d’une assurance plus complète au moins pendant la durée de l’emprunt. Pensez aussi à la garantie valeur à neuf.
  • Véhicule d’occasion : elle ne nécessite pas forcément les mêmes prestations qu'un véhicule neuf. À vous de voir, en fonction de son âge, de sa valeur et de l’utilisation que vous en faites, si vous souhaitez la protéger contre tous les dangers. Un contrat intermédiaire peut généralement suffire.
  • Voiture de collection : heureux propriétaires d’une berline de collection ? Des prestations adaptées existent. Les tarifs sont généralement très compétitifs car les incidents sont statistiquement moins élevés. Notez aussi que, les indemnités sont calculés selon la cote officielle de collection, supérieure à la cote argus.
  • Voiture de plus de 5 ou 10 ans : si la formule tous risques est recommandée pour un nouvel achat, elle peut se révéler moins intéressante après quelques années. Au bout de 5 ans, votre auto a perdu la moitié de sa valeur, une solution intermédiaire peut donc convenir. Il est également conseillé d’opter pour une formule minimale si votre bolide a plus de 10 ans.
  • Véhicule non roulant : même si votre cabriolet n’est plus en état de fonctionner et qu’il reste au garage, vous avez l’obligation légale de l’assurer. Dans ce cas, contentez-vous de la formule minimale, qui est la plus économique.

Selon votre type de véhicule :

  • 4X4 : de par leurs fonctionnalités et leur utilisation, les 4x4 ont besoin d’un contrat tout terrain. Si vous comptez utiliser votre 4X4 hors route, optez pour un devis spécial qui inclus la garantie des conducteurs étendue. Pour une utilisation citadine, protégez-vous contre le vol, les 4X4 sont l’une des cibles favorites des voleurs.
  • Camping-car : même si votre camping-car ne roule que quelques jours par an, vous devez souscrire une assurance spécifique à l’année. La plupart des professionnels proposent des contrats dédiés, à condition d’avoir plus de 25 ans et d’être titulaire du permis de conduire depuis au moins 3 ans.
  • Camion et camionnette : selon son poids, vous ne l'assurerez pas de la même manière. Si son PTAC (poids total autorisé en charge) n’excède pas 3,5 tonnes, votre véhicule est considéré comme une camionnette et vous pouvez l’assurer avec un contrat classique. Au-delà de ce PTAC, il est considéré comme poids lourd et vous êtes tenu d'opter pour une solution spécifique pour les camions.
  • Voiture puissante : elle a besoin d’être couverte contre des dangers plus importants. Les bolides puissantes sont en effet plus exposées aux brigandages et aux incidents sérieux, leur entretien est plus coûteux, et leur valeur généralement élevée.
  • Voiture sans permis : elle doit obligatoirement être assurée au même titre que tous les véhicules terrestres à moteur. Vous disposez des mêmes prestations et choix que pour les contrats classiques.
  • Voiture électrique : bonne nouvelle, les formules pour les modèles électriques sont généralement moins chères car le risque d'incident est moins important, et des remises sont souvent accordées aux chauffeurs de voitures propres.
  • Voiture hybride : idem. Si vous êtes propriétaire d’une voiture hybride, votre conseiller pourra vous proposer une réduction de prime ponctuelle par exemple.
  • Véhicule de luxe : Il existe des solutions spécifiques pour les modèles de prestige ou sportives. Certaines compagnies en sont devenues des spécialistes. Passionné, collectionneur, vous trouverez forcément votre bonheur.
  • SUV : si l’engouement du public pour ce genre de véhicule est certain, celui des voleurs aussi. Une offre plus complète est certes plus chère, mais vous aidera au mieux. Elle est vivement recommandée si vous possédez un SUV, surtout s’il est neuf.

Pour un véhicule de location ou de prêt :

  • Assurance voiture de location : Les contrats de location comprennent une prise en charge, généralement minimale. Si vous voulez la renforcer, les loueurs peuvent vous proposer des extensions de garantie. Sachez aussi que certaines cartes bancaires vous donnent droit à une assurance de location. Dans tous les cas, faites attention à la franchise : c'est la somme qui restera quoi qu’il arrive à votre charge si vous êtes à l’origine d’un incident.
  • Assurance voiture de prêt : lorsqu’on vous prête une automobile, assurez-vous qu’elle soit bien assurée par son propriétaire. Et pour que vous puissiez bénéficier de la même sécurité que le titulaire lorsque vous êtes au volant, il faut que celui-ci vous ait déclaré comme conducteur secondaire à son assureur, ou qu’une option "prêt de volant" soit incluse.
  • Assurance leasing : si vous choisissez de louer votre auto en leasing, votre concessionnaire vous proposera certainement une couverture, mais celle-ci n’est pas obligatoire. À vous de voir si celle-ci vous convient, ou si vous souhaitez en choisir une autre par vos propres moyens
  • Assurance LLD : dans le cadre d’une location longue durée (LLD), l’assurance peut être incluse dans votre abonnement. Toutes ne comprennent pas des extensions spécifiques. Un sinistre entraînant la destruction du véhicule ne sera pas toujours pris en charge. Ainsi, rien ne vous empêche de vous renseigner auprès d’autres compagnies pour vous assurer durant votre LLD.
  • Assurance LOA : sur le même principe que la location longue durée, la location avec option d’achat (leasing) comprend généralement une couverture. Mais notez que vous n'êtes pas obligé d'y souscrire ! Vous pouvez en choisir une plus personnalisée à la place.

Pour les professionnels :

  • VTC : les chauffeurs de VTC doivent obligatoirement être protégés par une assurance responsabilité civile professionnelle. De nombreux assureurs proposent des extensions intéressantes comme la garantie conducteur, la prise en charge des stages de récupération des points de permis, ou une aide en cas d’immobilisation ou de remplacement du véhicule.
  • Flotte automobile : elle permet aux entreprises, à l’aide d’un seul document, de se charger de toute la flotte de leur parc automobile. Cette solution est également accessible aux particuliers qui possèdent une flotte importante.
  • Voiture de fonction : elle est à la charge de l’entreprise. Si votre employeur met une auto de fonction à votre disposition, il doit l’assurer et payer les cotisations.

Selon la marque du véhicule :

Comparez les assurances spécifique à votre marque et modèle de véhicule :


Choisissez une offre correspondant à votre profil

  • Conduite accompagnée : le contrat d’assurance de la citadine utilisée pour la conduite accompagnée doit inclure une extension de garantie spécifique mentionnant le nom de l’ensemble des accompagnateurs.
  • Jeune conducteur : si vous avez votre permis de conduire depuis moins de 3 ans, les compagnies vont systématiquement vous appliquer une surprime légale. Cette dernière, limitée dans un premier temps à 100% du coût de base de votre assurance, va diminuer au fil des années et disparaître à partir de votre 4e année de permis, à condition que vous ne soyez pas coupable d’un sinistre entre temps.
  • Étudiant : généralement soumis à la surprime des jeunes pilotes, les étudiants peuvent bénéficier de solutions spéciales proposées par certains agents, sous réserve de présentation d'un certificat de scolarité.
  • Conducteur occasionnel : attention, toutes les compagnies n’autorisent pas le prêt de volant. Si vous laissez votre bolide à un conducteur occasionnel, ou si vous l'empruntez à quelqu’un, pensez à vérifier que vous êtes bien pris en charge.
  • Sénior : tout comme les conducteurs novices, les conducteurs seniors peuvent se voir appliquer des sommes plus élevés pour protéger leur auto. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à mettre en avant votre bonus élevé et votre expérience au volant pour faire baisser votre prime.
  • Professionnel : si conduire fait partie de votre profession, vous devez impérativement le déclarer à votre assureur, les déplacements professionnels étant explicitement exclus des contrats pour particuliers. Si votre conseiller accepte d'assurer vos déplacements professionnels, il fera un avenant à votre contrat actuel pour préciser les nouveaux choix applicables et le coût de ce supplément.
  • Malussé : si votre malus est élevé suite à plusieurs événements dont vous êtes fautif, il est possible que vous rencontriez des difficultés pour trouver un agent qui accepte votre dossier. Sachez que certaines compagnies se sont spécialisées dans la prise en charge d'automobilistes atypiques et pourront vous proposer une solution.
  • Résilié : votre dossier peut être résilié pour différentes raisons (trop d'accident, fausse déclaration, retrait de permis, non-paiement de vos cotisations…). Si c’est le cas, vous serez considéré comme à risque. Les autres compagnies pourront donc, au pire, refuser de vous représenter, ou au mieux, vous appliquer une surprime.
  • Famille : si vous couvrez plusieurs bolides au sein de votre foyer, vous pouvez opter pour un contrat pour chacun de vos modèles. Vous pouvez aussi choisir une solution globale sur le même fonctionnement que pour la prise en charge d'une flotte pro.
  • Conducteur secondaire : si vous utilisez régulièrement l'auto de votre conjoint, d’un ami ou d’un parent proche, vous devez être inscrit sur son contrat au titre comme deuxième automobiliste. Vous bénéficierez ainsi du même niveau d'aide que le chauffeur principal.
  • Agent public : certaines compagnies, historiquement dédiées aux fonctionnaires, établissent des devis spécifiques aux agents du service public.

Que se passe-t-il en cas de sinistre ?

Vous avez subi un sinistre récemment ? voici les démarches qui vous attendent afin d’être indemnisé au mieux.

Les types de sinistres couverts

Votre assurance auto peut prendre en charge un certain nombre de sinistres. Les plus courants sont généralement :

  • le bris de glace
  • les événements naturels ou technologique (grêle etc.)
  • le vol
  • l’incendie
  • les accidents de la route
Renseignez-vous bien auprès de votre assureur afin de connaître les modalités.

La déclaration de sinistre

Selon la loi, vous devez obligatoirement déclarer tous les sinistres lorsque votre voiture est impliquée. Le premier réflexe à adopter est de remplir un constat amiable, que vous soyez responsable ou non. Cela permettra à votre assureur de mieux répondre à votre demande d’indemnisation. Sans ce document, cette étape pourrait prendre beaucoup plus de temps. Ensuite, selon le sinistre reçu ou occasionné, vous êtes soumis à un délai de déclaration auprès de votre assureur :

  • pour un vol de voiture : deux jours ouvrés
  • pour un accident de la route : cinq jours ouvrés
  • pour un bris de glace : cinq jours ouvrés
  • pour un incendie : cinq jours ouvrés
  • pour une catastrophe naturelle ou technologique : dix jours ouvrés à compter de l’arrêté constant de cet état
N’oubliez pas de préciser la date, l’heure, le lieu, l’identité complète des personnes impliquées (nom, prénom, adresse) ainsi qu’une description détaillée des faits.

Comment résilier son contrat d’assurance auto ?

Pourquoi résilier son assurance auto ?

Vous en avez marre de payer trop cher ? Vos besoins ont changé ? Ou vous souhaitez trouver une meilleure assurance sans payer plus cher ? De nombreuses raisons peuvent motiver ce choix. Sachez qu’il est tout à fait possible de résilier une assurance auto en respectant certaines règles.

Comment résilier son contrat d'assurance avec la Loi Hamon ?

Grâce à la loi Hamon sur l'assurance auto, vous pouvez changer d’assurance à tout moment, après un an d’engagement avec votre ancien assureur. Vous n’avez pas à justifier votre demande et aucuns frais ne seront appliqués contre vous. Pour résilier grâce à la loi Hamon, c’est très simple :

  • souscrivez une nouvelle assurance auto chez une autre compagnie. Vous pouvez le faire en quelques clics en comparant les offres via un comparateur d’assurances auto en ligne comme lesfurets.
  • votre nouvel assureur se charge de résilier l’ancien contrat pour vous, en vous faisant signer un mandat lui autorisant à faire cette démarche. Vous n’avez plus qu’à vous laisser guider
  • vous pouvez aussi faire le choix d’envoyer votre lettre de résiliation vous-même

Comment résilier son contrat d'assurance avec la Loi Chatel ?

La loi châtel oblige les assureurs à vous indiquer le renouvellement de votre contrat au plus tard 15 jours avant la date d’anniversaire de celui-ci. Dans le cadre d’une résiliation, la loi vous permet de :

  • rompre votre contrat si votre assureur n’a suffisamment pas été clair concernant l’avis d’échéance. Si celui-ci n’a pas indiqué votre droit de résiliation sur cet avis, vous êtes totalement en droit de résilier votre contrat d'assurance
  • si l’avis d’échéance a été envoyé moins de 15 jours avant la reconduction tacite de votre contrat. Dans ce cas, vous disposez d’un délai de 20 jours pour résilier et changer de couverture

Un assureur peut-il résilier votre assurance auto ?

Comme vous, l’assureur peut tout à faire résilier le contrat d’assurance auto. Cependant, certaines conditions doivent être réunies afin d’y procéder :

  • le non-paiement des cotisations : l’assureur doit vous envoyer une lettre de mise en demeure afin que vous procédiez au paiement dans les plus brefs délais. Si vous ne faites rien sous 40 jours suivant la mise en demeure, votre contrat sera résilié. Cela ne vous empêche pas de payer les cotisations de retard demandées
  • un risque aggravé : avant de signer votre contrat, votre assureur doit déterminer quel risque vous représentez. Au cours de votre vie d’automobiliste, ce risque peut évoluer voire s’aggraver (perte de permis, changement de conducteur par exemple). Quels que soient les changements, vous devez en informer votre assureur. Selon son niveau de risque, ce dernier peut maintenir votre contrat, le revaloriser ou le résilier. Cette résiliation prendra effet au bout de 10 jours
  • un sinistre : si le contrat le stipule, l’assureur est en droit de résilier votre contrat en fonction du risque. Vous serez prévenu par une lettre recommandée, et vous disposerez de 30 jours suite à la réception de celle-ci pour trouver une autre couverture
  • une fausse déclaration : vous avez oublié de déclarer un changement (changement de conducteur, retrait de permis etc) ou vous avez menti (non-déclaration d’antécédents etc.) votre assureur peut vous résilier. Celle-ci prendra fin 10 jours après notification de la résiliation par la lettre recommandée. L’assureur vous reversera la partie de cotisation correspondant à la période allant de la date de résiliation jusqu’à la fin de votre contrat initialement prévue
Comparatif assurance voiture sur toute la france

Baromètre des prix de l'assurance auto en France

Paris | Marseille | Lyon | Toulouse | Bordeaux
Découvrez les tarifs pour votre ville
 François
Assurance auto par marque
Voir tous les constructeurs auto
Guide & Actus Assurance voiture : Prix, garanties, comparatifs...

Les guides et actualités auto

Guides auto
Voir tous les guides auto
Actualités auto
Voir toutes les actualités auto
Des question ? Hervé & François sont là !
Foire aux questions

Les avis de nos clients

Avis
furet caché
Obtenir un devis précis
Partant pour la meilleure assurance auto ?
illustration ville
furet caché
Partant pour la meilleure assurance auto ?
Obtenir un devis précis
illustration ville nuage nuage voiture