L’assurance auto connectée séduit de plus en plus les automobilistes. Quinze milliards d’euros de primes sont déjà concernées par ce nouveau mode d’assurance qui ne représente pourtant qu’une infime partie des contrats. De fait, les contrats basés sur la télématique (via des capteurs installés dans les véhicules ou des applications sur smartphones) pourraient représenter 17 % du marché de l’assurance auto en Europe d’ici 2020 selon le cabinet Deloitte, qui vient de publier une étude sur le sujet (1).

Royaume-Uni, plus de 450 000 contrats ont déjà été signés

Le tableau publié par Deloitte fait apparaître des différences flagrantes selon les pays, montrant le goût ou la réticence des clients vis-à-vis de l’assurance connectéeLes Italiens ont beau souffrir d’une réputation de mauvais conducteurs, ils sont plus de 4,5 millions à accepter d’être observés par leur assurance (15 % des contrats d’assurance automobile). Au Royaume-Uni, ce sont plus de 450.000 contrats qui ont déjà été signés. De l’autre côté de l’échelle européenne, en France et en Allemagne, ces contrats n’ont attiré que 20.000 clients à la fin 2015.

Les offres « Pay How You Drive »

Et quand on regarde, les parts de marché à l’horizon 2020, l’Italie restera en tête avec 27 % de contrats d’assurance auto connectée devant le Royaume-Uni à 23 %, la France et l’Allemagne à 12 %. Alors les Français sont-ils réticents à partager leurs données de conduite, même pour bénéficier en contrepartie de services comme l’assistance dépannage gratuite, l’assistance automatique en cas d’urgence ou de services gratuits pour la voiture à partir d’un certain nombre de points récoltés grâce à une bonne conduite ?

Pas forcément, puisque toujours selon Deloitte, les conducteurs de l’Hexagone se situent dans la moyenne européenne des automobilistes prêts à partager leurs données avec leur assureur (28 %). Reste que les offres sont encore maigres dans notre pays. En effet, seuls Allianz et Direct Assurance (la filiale d’assurance directe d’AXA) se sont lancés dans les offres de « Pay How You Drive ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *