nuage nuage voiture
voiture
nuage nuage
Trouvez l'assurance auto qui répond à vos besoins
  • Économisez plus de 300€* pour les mêmes garanties
  • Plus de 25 marques comparées
Obtenir un devis précis

C'est très facile de comparer. Je l'utilise souvent.Raphaëlle


Voir toutes nos marques
Partager sur

Ce n’est pas l’arrêt d’Autolib’ qui va décourager l’autopartage dans la capitale. La Mairie de Paris va consacrer 1 000 places de stationnement aux nouveaux opérateurs d’autopartage dans le courant de l’année prochaine, rapporte BFMTV. La Ville a déjà déployé 226 places « Service de véhicules partagés » (SVP), d’après son site officiel.

Deux véhicules par place

Communauto, Ubeeqo, Zipcar… Cinq opérateurs d’autopartage ont remporté le dernier appel d’offres de la Ville. Ils se répartiront les places existantes, une par opérateur, chacune étant conçue pour accueillir deux véhicules. La Mairie compte lancer un autre appel d’offres pour de nouvelles places lors du prochain Conseil de Paris, qui aura lieu la semaine du 24 septembre. La Ville voit dans l’autopartage une aubaine pour réduire la circulation automobile.

D’après la Mairie, un véhicule partagé « remplace en moyenne sept véhicules en circulation ». Il libérerait aussi au passage six places de parking. Cette pratique serait aussi plus écologique. Chaque utilisateur contribuerait ainsi à son échelle à la diminution des gaz à effet de serre rejetés dans l’atmosphère. La baisse de la pollution automobile devrait entraîner mécaniquement celle des particules fines présentes dans l’air, un plus pour la santé.

Réutiliser les places Autolib’ ?

La Mairie n’a pas encore défini l’emplacement des futures places d’autopartage. Les places de stationnement Autolib’ pourraient être réutilisés. La Ville poursuit ses négociations avec le syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole. « Nous verrons comment nous pouvons déployer de nouveaux systèmes d’autopartage électriques qui pourront utiliser une partie des emplacements », a précisé Christophe Najdovski, maire-adjoint de Paris chargé des Transports.

Pour l’heure, les bornes de recharge Autolib’ restent inutilisables. Ces stations devraient toutefois à terme retrouver leur fonction. Il faudra s’assurer que « l’autre partie des emplacements puisse être utilisée par des particuliers ou des professionnels qui pourront aussi se recharger sur les bornes quand elles seront à nouveau disponibles», précise l’élu. Les constructeurs comme Renault avec son service Moov’in.Paris et PSA avec Free2Move devraient bientôt arpenter le bitume parisien.

Comparer les devis auto
Partager sur
furet caché
Comparer les devis auto
Partant pour la meilleure assurance auto ?
Comparer les devis auto
illustration ville nuage nuage voiture