MENU
Comparateur d'assurance auto
Comparez gratuitement des centaines de devis d'assurance auto et économisez en moyenne 308€* par an
Comparer
Partager sur

La vignette Crit’Air arrive en Aquitaine. Le dispositif existe déjà à Paris (Ile-de-France), Lille (Nord), Strasbourg (Bas-Rhin), Lyon (Rhône), Grenoble (Isère) et depuis lundi 27 novembre à Toulouse (Haute-Garonne). La mesure devrait s’appliquer à Bordeaux (Gironde) d’ici 2018, rapporte France Bleu.

Une mesure à venir courant 2018

Un panel de citoyens bordelais a étudié la question pendant 1 an. Dimanche dernier, ce groupe a rendu un avis consultatif favorable à l’instauration de la vignette Crit’Air. Si un comité de pilotage de Bordeaux Métropole doit encore se réunir pour discuter de cette décision, Crit’Air pourrait faire son apparition à Bordeaux « dans le courant de l’année 2018 » explique Michel Duchène, vice-président de Bordeaux Métropole en charge des transports et déplacements

Toute l’agglomération ne serait pas concernée par le dispositif. « Le périmètre défini sera celui du centre-ville. Mais on ne veut pas non plus exclure une certaine partie de la population du centre-ville » souligne Michel Duchène. L’élu compte s’appuyer la nouvelle prime à la casse, qui entrera en vigueur le 1er janvier prochain. Cette mesure doit permettre aux propriétaires des voitures les plus polluantes d’acheter des modèles plus récents et plus propres.

Une amende de 68 à 135 euros

La vignette Crit’Air classe les véhicules en 6 catégories selon leurs émissions polluantes. Avec cette mesure, les véhicules les plus polluants resteraient au garage en cas de pic de pollution. La circulation différenciée donne la priorité aux véhicules les plus propres, contrairement à l’ancien système d’alternance des plaques paires et impaires. Braver l’interdiction de circuler coûterait 68 euros d’amende aux véhicules légers, et 135 euros aux poids lourds.

Pour l’heure, la mesure ne réjouit pas particulièrement les Bordelais. « Tout le monde n’a pas les moyens de s’acheter une voiture non polluante ! » peste un automobiliste au micro de la radio. « On nous a bien fait comprendre, que les propriétaires de voitures diesel ne seraient pas avantagés » ajoute une autre conductrice. De quoi convaincre cette Bordelaise, qui a décidé de changer de véhicule pour continuer de circuler même en cas de pic de pollution.

Si vous êtes Bordelais, découvrez quelle serait votre vignette anti-pollution grâce à notre simulateur de vignettes Crit’Air :

Comparer les devis auto
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis auto