MENU

La situation peut sembler paradoxale : en pleine mobilisation des gilets jaunes en raison de la hausse du coût des carburants, les prix à la pompe ne cessent de chuter. En attendant la hausse des taxes au 1er janvier 2019 (6,5 centimes d’euro par litre pour le diesel, 2,9 centimes par litre pour l’essence), les prix diminuent dans les stations-service, indique ce jeudi 22 novembre Caradisiac.

Les cours du pétrole en chute libre

Concrètement, le litre de gazole est passé de 1,52 euro à 1,46 euro en l’espace d’un mois. La baisse est encore plus importante du côté de l’essence, avec un litre de sans-plomb 95 E10 en recul de 1,53 euro à 1,43 euro. Il atteint même son plus bas niveau depuis mars 2018.

Ce phénomène s’explique par le récent décrochage des cours du pétrole. En quelques semaines, les cours de l’or noir ont diminué de manière significative. Le baril de Brent, qui fait référence à l’échelle européenne, est passé de 85 dollars début octobre à 62 dollars ce mercredi 21 novembre, soit une baisse de 26%. Par conséquent, les prix à la pompe suivent la tendance.

Les taxes tirent les prix vers le haut

Les cours du pétrole s’effondrent sous l’effet d’une offre surabondante et d’une demande moins dynamique. C’est une bonne nouvelle pour les automobilistes, puisque les prix des carburants devraient continuer de baisser dans les semaines à venir, en raison du décalage entre l’actualité des marchés pétroliers et les prix à la pompe.

Le prix des carburants reste cependant en hausse sur un an sous l’effet des taxes qui représentent environ 60% du prix final payé par le consommateur. La marge bénéficiaire des groupes pétroliers et des distributeurs compte pour environ 15%. Au final, le prix du pétrole n’entre que pour un quart (25%) dans le prix des carburants.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis auto