MENU
Comparateur d'assurance auto
Comparez gratuitement des centaines de devis d'assurance auto et économisez en moyenne 308€* par an
Comparer
Partager sur

La collection de Gérard Gombert, mécanicien du show-biz et ami des stars, a rencontré un succès inespéré et s’est vendue à près d’1,9 million d’euros lors de la vente aux enchères organisée à Fayence (Var) en fin de semaine dernière.

Une Alpine Renault A210 vendue pour 890.000 euros

« L’intégralité des lots a été écoulée pour un total de 1,9 million d’euros avec les frais d’achat. Il y avait plus de mille personnes ! », a déclaré à l’AFP Stéphane Pavot, directeur du département des automobiles de collection chez la maison Osenat, qui avait initialement fixé l’objectif de vente « entre 1 et 1,5 million d’euros ».

Le catalogue de 291 lots, en forme d’hommage à l’auteur de la collection, répertoriait toutes les épaves de voitures de sport accumulées dans le domaine de Fayence, devenu une sorte de cimetière automobile. La pièce phare de la vente, un prototype d’Alpine Renault A210, vainqueur des 24 heures du Mans dans sa catégorie en 1968, avec le pilote Jean-Claude Andruet au volant, a été mise à prix pour 80.000 euros et vendue pour 890.000 euros. Un record mondial. L’AC Bristol de l’écrivaine Françoise Sagan, dont certaines pièces ont été volées, avait, elle, été mise à prix à 50.000 euros. Elle a été vendue à 120.000 euros.

Pour la Lamborghini Miura 400S, il n’y avait en réalité que l’arrière de proposé. La mise à prix était de 20.000 euros, un « prix déjà fou », dixit la maison de vente. Et c’est finalement 120.000 euros qui seront été proposés avant que le marteau ne s’abaisse. Une épave de R12 Gord est partie pour 39.000 euros, une 304 Cabriolet es montée à 5500 euros et la C4 Torpédo s’est envolée à 15.000 euros.

Des bornes kilométriques écoulées à 500 euros pièce

Les collectionneurs ont également pu acheter des vieilles motos déglinguées ou de superbes affiches de circuit auto moto des années 1960, des vélos, des calandres, des pneus, des plaques émaillées à l’enseigne de marques d’huile, Motul, Antar, etc, un vieux flipper Mata Hari et des pompes à essence d’autrefois. « Il y avait dans le jardin des bornes kilométriques qui n’étaient pas en vente, elles ont fini par s’écouler pour 400 ou 500 euros pièce », a ajouté Stéphane Pavot.

Pour rappel, surnommé le « Facteur Cheval de l’automobile de collection », Gérard Gombert, né en 1939, a débuté comme garagiste à Juan-les-Pins avant de rejoindre Antibes dans les années 1960 et d’y côtoyer sinon le grand art, du moins de grandes stars de l’époque. Il fournira ainsi les plus belles voitures du moment à Christophe, Nicoletta, Dick Rivers ou encore Johnny Hallyday. Gérard Gombert est décédé en avril à 77 ans après une hospitalisation en psychiatrie. Il était atteint du syndrome de Diogène, soit la manie de tout nettoyer et tout conserver sans rien jeter.

Comparer les devis auto
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis auto