nuage nuage voiture
voiture
nuage nuage
Trouvez l'assurance auto qui répond à vos besoins
  • Économisez en moyenne 360€* pour les mêmes garanties
  • Plus de 25 marques comparées
Obtenir un devis précis

J'ai pu économiser 850€ par ans grâce à vous.Olivier


Voir toutes nos marques
Partager sur

La fin des véhicules thermiques, c’est demain

Dans 13 ans, les constructeurs automobiles ne seront plus autorisés à fabriquer des véhicules essence et diesel. C’est ce qu’a annoncé la Commission européenne dans le cadre de son Green Deal. L’objectif est d’atteindre la neutralité climatique dès 2050 et de réduire l’émission de gaz à effet de serre (GES).

En clair, dès 2035, vous ne pourrez plus acheter un véhicule thermique neuf. Certaines marques ont annoncé qu’elles n’attendraient pas cette échéance. Jaguar et Volvo ont indiqué qu’elles cesseraient de produire des voitures thermiques dès 2025. Bentley s’engage à interrompre sa production dès 2026. Il faudra attendre 2030 pour Mini, Mercedes et Fiat.

Des restrictions de circulation à court terme

Pour inciter, dès à présent, les Français à repenser leur achat de voitures, les véhicules les plus polluants se verront interdire certaines zones dès 2025. Ce sera le cas dans les villes de plus de 150 000 habitants. Pour circuler au sein des zones à faibles émissions (ZFE), vous devrez présenter une vignette Crit’Air 1, 2 ou verte, la vignette verte étant dédiée aux véhicules électriques ou à hydrogène.

Certaines villes, à l’image de Paris, ont pris des décisions encore plus radicales. Aussi, dès 2024, la métropole du Grand Paris interdira la circulation, dans sa ZFE, des véhicules Crit’Air 2 pour réduire plus rapidement la pollution atmosphérique.
À ce jour, 11 villes ont mis en place des ZFE, à l’instar de Grenoble, Toulouse, Strasbourg, Rouen, Lyon ou encore Montpellier. 45 villes devraient avoir mis en place des ZFE d’ici à 2025.

Véhicule électrique : un développement massif de bornes indispensable

Aujourd’hui, l’Union européenne incite à s’orienter vers l’achat d’un véhicule électrique. Toutefois, il apparaît qu’il présente encore des limites. Naturellement, impossible d’évoquer son autonomie qui reste un frein à l’achat pour beaucoup d’automobilistes. Mais le plus grand problème, aujourd’hui, ce sont les bornes de recharge. En France, on compte 45 000 bornes (le gouvernement en avait promis 100 000 fin 2021). La Commission européenne se fixe pour objectif l’installation d’un million de bornes d’ici à 2025, 3,5 millions en 2030.

TotalEnergies souhaite contribuer au développement massif de bornes de recharge et annonce que les Français pourront accéder à une borne sur les voies express d’ici à fin 2023.

Quid des véhicules hybrides ?

Considérés comme des véhicules peu polluants, les véhicules hybrides sont sur la sellette. L’Union européenne, souhaitant favoriser des voitures 100 % électriques, pourrait bien interdire à la vente ces modèles à court terme. Toutefois, la France ne semble pas de cet avis et a affirmé, il y a quelques mois, sa volonté de valoriser ces véhicules qui représentent une parfaite solution de transition pour réduire les émissions de CO2.

Le conseil de François !
Véhicule thermique ou électrique, n’oubliez pas de souscrire une assurance auto. Comparez avec lesfurets et économisez en moyenne 360 € par an, à garanties équivalentes
Comparer les devis auto
Partager sur
furet caché
Comparer les devis auto
Partant pour la meilleure assurance auto ?
Comparer les devis auto
illustration ville nuage nuage voiture