MENU

Quel que soit le mode de calcul, il est accessible à tout conducteur d’une voiture, moto ou cyclomoteur. Cette déduction concerne également les automobilistes pratiquant le covoiturage (prise en compte du détour), passager y compris, ceux-ci pouvant déduire leur contribution. Bien évidemment, pas question de déduire les trajets privés, l’administration fiscale veillant pour limiter les abus.

Pour ceux et celles qui optent pour les frais réels, ils doivent être indiqués dans les cases 1 AK à 1 DK de la page 3. Les frais déductibles concernent :
• Le carburant
• Les frais de stationnement
• La prime d’assurance auto
• L’entretien et les réparations
• Les pneumatiques
• L’achat de casques et de protections

Il est également possible de déduire les intérêts du prêt sur le véhicule ou une déduction annuelle de 10 % du prix d’achat.

Si vous trouvez le calcul des frais réels trop compliqué, vous pouvez choisir les barèmes kilométriques. Ils sont publiés par l’administration fiscale et disponible à cette adresse : http://bofip.impots.gouv.fr. Ces barèmes sont calculés sur un trajet domicile-travail maximal de 40 km, une distance supérieure demandant de justifier de l’éloignement du lieu de travail.

À noter que les automobilistes utilisant leur véhicule pour des actions de bénévolat peuvent également déduire leur frais liées à des déplacements dans le cadre associatif.

Pour en savoir plus sur le barème 2018 des frais kilométriques, consultez notre article dédié : « Impôts sur le revenu 2018 : le barème kilométrique, comment ça marche ?« 

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis auto