MENU

La vitesse passera à 80 km/h sur les routes secondaires dès juillet prochain. Après la publication du décret au Journal Officiel le 17 juin dernier, la Sécurité routière lance une campagne de sensibilisation des conducteurs. Une vidéo de prévention sera diffusée à la télévision à partir du 24 juin prochain.

13 mètres gagnés en cas de freinage

La Sécurité routière s’appuie sur la distance de freinage pour convaincre les réfractaires. Le clip présente Théo, un jeune conducteur qui respecte la nouvelle limitation de vitesse sur les routes à double sens sans séparation centrale. « Treize mètres, c’est ce qui vient de lui sauver la vie en roulant à 80 km/h », conclut le clip de 35 secondes. Ce chiffre emblématique vient d’une étude présentée ce mercredi 20 juin par la Sécurité routière.

Sur un trajet de 39 kilomètres, un véhicule ne perdrait qu’une minute et trente-deux secondes en roulant à 80 km/h. De quoi inciter les automobilistes à faire le deuil de la limitation de vitesse à 90 km/h. « C’est parce que la vitesse moyenne aura diminué qu’on va éviter tout une série d’accidents, parce qu’on va pouvoir freiner beaucoup plus vite », a déclaré devant la presse Emmanuel Barbe, Délégué interministériel à la sécurité routière.

Une « fixette du gouvernement »

Face à cet argumentaire, les opposants ne désarment pas. Deux associations d’automobilistes – la Ligue de défense des conducteurs (LDC) et l’Automobile club des avocats – ont déposé ce lundi 18 juin au Conseil d’État un recours en annulation contre la mesure. Cet abaissement de la vitesse « rompt le principe d’égalité entre les territoires ruraux et urbains », s’étrangle Pierre-Olivier Cavey, directeur des études et des campagnes à la LDC.

Plusieurs politiques ont rejoint la contestation. Jean-Christophe Lagarde (UDI), signataire du recours, s’indigne contre le « centralisme » et le « parisianisme » de la méthode. Pierre Morel-A-L’Huissier, député (Agir) de Lozère, a évoqué une décision « irrationnelle » et une « fixette du gouvernement » ce mercredi 20 juin au micro de RMC. De son côté, le Premier ministre Edouard Philippe se déclare « prêt à assumer l’impopularité » de cette disposition.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis auto