MENU

La France n’a rien à envier à son voisin d’outre-Rhin. Les constructeurs automobiles français ont réalisé de meilleures performances que leurs homologues allemands au second semestre 2018, révèle une récente étude du cabinet de conseil EY.

Les Français misent sur les finitions

L’écart entre les deux pays se traduit d’abord en chiffres, rapporte L’Usine Nouvelle. Peugeot et Renault enregistrent une hausse cumulée de +28% de leurs bénéfices avant intérêts et impôts (EBIT). Le chiffre d’affaires des deux constructeurs français atteint 34 milliards d’euros. Cela peut sembler peu, comparé aux 127 milliards d’euros de chiffre d’affaires des constructeurs allemands… Mais ces derniers enregistrent en fait un recul de -17% de leur EBIT.

Peugeot arrive en tête, avec un chiffre d’affaires en hausse de +40% au premier semestre. Les modèles 208 et 3008 de la marque au lion arrivent juste derrière la Clio dans le palmarès des ventes sur le marché français. Peugeot tire aussi son épingle du jeu grâce aux finitions haut-de-gamme dans ses véhicules. Fin juin dernier, ces options coûteuses équipaient 82% des 3008. Elles figuraient aussi dans 85% des 5008 et dans la moitié des 308, rapporte BFMTV.

L’Allemagne pénalisée à l’export

Le constructeur français doit une partie de ses bons résultats au rachat d’Opel. « Quand un constructeur devient plus gros, l’effet taille est tout de suite concret, avec des économies d’échelle, par exemple dans les frais d’études, dans les achats. L’étape suivante, c’est l’utilisation de pièces communes » explique François Belorgey, associé responsable de l’automobile chez EY. Cette prise permet aussi à Peugeot de négocier plus favorablement avec les fournisseurs.

Diesel Gate pour le groupe Volkswagen, litige du Toll-Collect pour Daimler… Le contexte international n’est pas favorable aux constructeurs allemands. « Les effets de change entraînent d’importantes pertes de ventes et de bénéfices, et les différends commerciaux entre les États-Unis et la Chine pèsent également lourd sur les bénéfices », explique Peter Fuß, associé chez EY. Résultat, BMW a cédé sa place de marque la plus rentable du monde automobile au japonais Suzuki.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis auto