MENU

Le « rapport Dumas » à l’étude

Remis le 12 février à Édouard Philippe, le rapport de la députée LREM Françoise Dumas a pour vocation de réformer l’examen du permis de conduire en France, jugé encore trop coûteux et long à obtenir. Le gouvernement va étudier cette proposition qui préconise notamment l’abaissement de la limite d’âge pour la délivrance d’un permis B.

Si cette décision est adoptée, les jeunes français pourront ainsi être autorisés à conduire seuls à partir de 17 ans, mais seulement sur le territoire national, et à condition d’avoir effectué deux ans de conduite accompagnée avant de passer leur permis.

Cette mesure est déjà en place dans d’autres pays, comme au Royaume-Uni où les jeunes britanniques ont le droit de conduire seuls à partir de 17 ans, mais seulement dans leur pays. Ils ne peuvent obtenir un permis européen qu’après 18 ans.

Mais, attention, pour le moment ce n’est qu’une proposition parlementaire à l’étude, et le gouvernement n’a encore pris aucune décision à ce sujet.

Pourquoi cette volonté d’abaisser l’âge du permis de conduire à 17 ans ?

De nombreux arguments sont avancés pour valoriser cette proposition. Notamment le fait que cette mesure va favoriser l’insertion professionnelle des jeunes adultes dans les régions où être véhiculé est primordial. Il est aussi question de favoriser le choix de la conduite accompagnée qui affiche un taux de réussite à l’examen de 74,24%.

Mais surtout, le passage du permis pourrait être intégré au SNU (le Service National Universel, un service civique obligatoire pour les jeunes français voulu par Emmanuel Macron) afin d’aider les futurs jeunes conducteurs à financer un permis de conduire encore cher.

En effet, les jeunes français pourraient profiter du Service National Universel pour passer le code (pendant la formation obligatoire du SNU) et l’épreuve pratique du permis de conduire (pendant le service volontaire de longue durée) gratuitement ou à un coût en partie pris en charge par l’État.

Quels pourraient être les effets d’une telle réforme sur l’assurance auto ?

Le manque d’expérience au volant représente pour l’ensemble des assureurs une aggravation du risque à assurer. C’est ce qui explique la majoration de l’assurance auto pour les jeunes conducteurs qui peut aller jusqu’à 100% du tarif de base.

Et, savoir au volant des conducteurs de plus en plus jeunes, risque d’inciter les assureurs à vouloir compenser en augmentant le prix de leurs assurances auto. La surprime appliquée aux jeunes conducteurs pourrait bien sûr augmenter, mais les primes des conducteurs plus expérimentés pourraient, elles aussi, être revues à la hausse. Affaire à suivre…

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis auto