MENU

Lancée fin juillet, la pétition de la Ligue de défense des conducteurs (LDC) contre le déploiement des voitures-radar privées a déjà recueilli plus de 160 000 signatures. L’association compte ainsi interpeller le Ministre de l’intérieur Gérard Collomb afin qu’il abandonne cette nouvelle mesure, rapporte Actu.fr.

Depuis février 2017, le dispositif est expérimenté en Normandie où 26 voitures-radars ont été mises en circulation par la préfecture de police. Elles ont la particularité d’être conduites par un employé d’une société privée.

Le conducteur ignore lorsqu’une voiture est flashée

Toute la partie détection de l’excès de vitesse a été automatisée. Le conducteur ignore donc lorsqu’une voiture est flashée, selon les informations du Figaro qui a pu monter à bord d’une voiture-radar en février dernier.

Équipées d’un GPS, d’un radar, d’un appareil photo sur le tableau de bord ainsi que de quatre caméras, la voiture peut lire les panneaux de limitation de vitesse et relever celles des véhicules qui la dépassent. Les clichés sont alors immédiatement et automatiquement envoyés à un officier de police judiciaire, seul habilité à dresser la contravention.

Depuis le lancement du dispositif, les associations de conducteurs, comme 40 millions d’automobilistes ou la LDC, dénoncent une « privatisation » des radars embarqués, ce que réfute le délégué interministériel qui assure qu’une telle pratique serait anticonstitutionnelle. « Nous déléguons uniquement la conduite », assure-t-il.

« Une véritable flash-fiscalisation ! »

La LDC ne décolère pas, et affirme dans sa pétition que le dispositif « va entraîner un accroissement phénoménal du nombre de PV » grâce à sa capacité à dresser « neuf PV par minute ».

« Avec cette privatisation, l’État vise, a minima, un doublement des recettes des radars, a confié Pierre-Olivier Cavey, directeur des études et des campagnes de la LDC, à Actu.fr. Dès 2017, le Projet de loi de finances prévoit ainsi une augmentation de 25 % de ces recettes. Ce n’est plus de la sécurité, mais une véritable flash-fiscalisation ! »

L’association estime que la méthode n’est de plus pas efficace : « La répression par les radars ne permet pas de faire diminuer la mortalité sur les routes : alors que le nombre de radars est passé de 4 200 à 4 450 en 3 ans, la mortalité routière est en hausse pour la troisième année consécutive ». Sa pétition connaît un franc succès. Reste à voir si le ministre Gérard Collomb changera d’avis.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    2 commentaire(s)

    1. breton

      C’est une dictature qu’il remettre les radars a la gendarmerie mais pas a des particuliers

      Un conducteur en colère et qui en a marre de cette arnaque

    2. De Matos

      Bonjour
      Le fait de laisser des sociétés privées avec leur voitures banalisées et équipées de radar a bord tourner toute la journée,n’est effectivement que du ramassage d’argent,la police existe et fait son travail, il faudrait simplement un peu plus de prévention et d »éducation concernant la conduite et le respect sur les routes,j’aimerais savoir également si dans les auto écoles on apprend aux nouveaux conducteurs que l’on doit rouler a droite et non a gauche, ceci est valable également pour beaucoup d’autres conducteurs.Cela éviterais beaucoup d’accidents.
      Merci

    Comparer les devis auto