MENU

Après un premier durcissement en mai dernier, le contrôle technique va devenir encore plus strict à partir de janvier 2019. Le volet anti-pollution sera renforcé pour les véhicules diesel, et pas seulement pour les vieux modèles, rapporte BFM TV.

Un contrôle à plein régime

La méthode de contrôle va évoluer. Aujourd’hui, le contrôleur utilise l’opacimètre, ce petit boîtier électronique placé à la sortie du pot d’échappement pour « mesurer » la pollution, avec le moteur au ralenti. A partir du 1er janvier 2019, l’examen se déroulera « avec des accélérations plus franches du véhicule », explique Laurent Palmier, PDG du réseau de contrôleurs techniques Sécuritest, cité par BFM TV.

Ainsi, le contrôle technique portera sur une séquence où le véhicule est censé polluer davantage. Les véhicules récents seront particulièrement observés et devront rester conformes aux réglages d’usine. « Le seuil d’émissions va également évoluer, en se basant pour les diesels Euro 5 et Euro 6 (immatriculés depuis 2011, ndlr) sur les valeurs données lors de l’homologation des véhicules ».

Une hausse du taux de contre-visites de 3 à 15%

Le contrôle sera donc encore plus sévère pour les véhicules récents. « Les valeurs données à l’homologation sont beaucoup plus basses que le seuil utilisé lors du contrôle technique », indique en effet Laurent Palmier. Les propriétaires ont donc tout intérêt à entretenir leurs véhicules sous peine d’être recalés lors du contrôle.

Les professionnels du secteur tablent sur une hausse du taux de contre-visites de 3 à 15% après l’application de ces nouvelles règles. Cette réforme ne devrait pas rallonger la durée de l’examen et les prix des contrôles techniques ne devraient donc pas augmenter au 1er janvier.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis auto