MENU

La grogne contre la hausse des prix des carburants s’intensifie partout en France mais le gouvernement garde le cap. Il veut notamment mettre en œuvre sa mesure phare pour compenser cette augmentation : le renforcement de la prime à la casse. L’Etat va ainsi demander aux constructeurs automobiles de contribuer au financement du dispositif, a annoncé samedi 27 octobre Bruno Le Maire.

Le ministre de l’Economie a indiqué dans les colonnes du Parisien-Aujourd’hui en France qu’il allait recevoir, en compagnie du ministre de l’Ecologie François de Rugy, les principaux acteurs du marché automobile, ce lundi 29 octobre.

250 000 primes devraient être versées en 2018

La prime à la conversion est présentée par le gouvernement comme un moyen de compenser la hausse de la fiscalité sur les carburants, en particulier le diesel, en aidant les automobilistes à échanger leurs vieux véhicules polluants contre des voitures plus propres.

Le dispositif semble séduire les Français. L’objectif affiché de 100 000 primes attribuées a été largement dépassé en 2018 puisque environ 250 000 primes devraient être versées.

Pas de chèque carburant

La hausse des prix des carburants « est d’abord liée à la hausse des prix du pétrole », s’est défendu Bruno Le Maire. « Sur les 20 centimes d’augmentation du litre d’essence depuis un an, plus de 16 centimes résultent de l’augmentation du prix du baril », a-t-il assuré.

Le ministre a rejeté l’idée de la création d’un chèque carburant, proposée par certains députés de la majorité pour aider les ménages des zones rurales et périurbaines. « C’est une solution à court terme qui contribuerait au réchauffement climatique ! », a-t-il balayé.

500 000 signatures contre la hausse des prix

Cette augmentation des prix des carburants suscite un mécontentement croissant des Français. Une pétition lancée pour faire baisser les prix à la pompe a déjà recueilli plus de 500 000 signatures.

Des appels à bloquer les routes et les autoroutes le 17 novembre prochain se multiplient également sur les réseaux sociaux. En face, des défenseurs des hausses de taxes sur les carburants ont organisé la riposte sur twitter, sous le hashtag #sansmoile17.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis auto