nuage nuage voiture
voiture
nuage nuage
Trouvez l'assurance auto qui répond à vos besoins
  • Économisez en moyenne 360€* pour les mêmes garanties
  • Plus de 25 marques comparées
Obtenir un devis précis

Large choix d'assurances, connues ou non.Abshat


Voir toutes nos marques
Partager sur

4500 radars actifs et 800 cabines

C’est grosso modo ce que devrait compter le parc de radars français au 31 décembre 2022. Certains radars déjà en place seront mis au rebut, tandis que de nouveaux seront installés.

Ainsi, sur les 1000 cabines (radars classiques) encore en fonction, 200 disparaîtront du paysage. De leur côté, les radars tourelle verront leur nombre augmenter, passant de 1000 à 1400. Ces 400 nouveaux appareils seront en fait inactifs et auront un effet simplement dissuasif.

Mais les plus grands changements concernent :

  • Les radars discriminants : 300 appareils de nouvelle génération seront mis en service, portant leur nombre total à 700. Pour rappel, ces radars ont la particularité de distinguer les voitures des camions. Nouveauté de cette année : ils flasheront aussi à l’arrière (double face) et pourront ainsi capturer les plaques des motos.
  • Les radars autonomes, ou semi-fixes : 150 appareils supplémentaires seront déployés.
  • Les radars urbains (homologues plus perfectionnés des radars feux rouges) : 500 seront mis en place, dont 400 inactifs. Le déploiement est déjà effectif dans la moitié sud, il devrait s’achever dans la moitié nord au cours de cet été.
  • Les voitures radars : 400 au total, dont plus de la moitié sera confiée à des sociétés privées.

Certains radars automatiques peuvent même détecter si le véhicule est bien assuré.

Certains appareils resteront en place en 2022

C’est le cas des radars hiboux (500, dont 50 seront réparés cette année) mais aussi, en attendant leur remplacement :

  • Des radars tronçon (50) qui calculent votre vitesse moyenne sur des portions de route.
  • Des radars feux rouges (500).
  • Des radars passage à niveau (50).

Les radars sonores en phase de test

L’année 2022 marque aussi l’expérimentation de radars sonores. Objectif ? Détecter le niveau de bruit émis par les véhicules pour mieux lutter contre les nuisances sonores dues, notamment, à des modifications techniques (moteur, pot d’échappement…) ou à une conduite en surrégime.

Ces tests sont opérés depuis le mois de janvier au sein de 7 collectivités volontaires, appartenant à 3 zones :

  • La ville de Paris (75), la métropole de Nice (06) et la métropole de Toulouse (31) pour les zones urbaines.
  • Les collectivités de Rueil-Malmaison (78), de Villeneuve-le-Roi (94) et de Bron (69) pour les zones périurbaines.
  • La Communauté de Communes de la Haute Vallée de Chevreuse (CCHVH) * pour les zones rurales.

*La CCHVH regroupe 10 communes des Yvelines (78), dont Dampierre-en-Yvelines, Choisel, Milon-la-Chapelle et Senlisse.

L’expérimentation est prévue pour se faire en deux temps :

  • Durant la phase 1 – d’une durée d’environ 3 mois –, il n’y aura pas de constatations d’infraction.
  • Après fixation d’un seuil de niveau sonore et homologation des radars, débutera la phase 2. Dès lors, les infractions pourront être relevées.

L’infraction sonore entraînera une amende de 4e classe, soit 135€ (90€ si vous payez sous 15 jours).

Le conseil de François !
Roulez en sécurité et bien assuré ! Et ça c’est possible grâce à notre comparateur d’assurances auto qui vous permet de trouver l’offre la plus adaptée à vos besoins au meilleur prix. Économisez en moyenne 360€ par an sur votre assurance auto sans réduire votre niveau de couverture.
Comparer les devis auto
Partager sur
furet caché
Comparer les devis auto
Partant pour la meilleure assurance auto ?
Comparer les devis auto
illustration ville nuage nuage voiture