MENU

La vignette Crit’Air va faire son apparition à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 1er octobre prochain. Cette mesure permettra d’appliquer la circulation différenciée en cas de pic de pollution. Une manière d’exclure de la circulation les véhicules les plus polluants commercialisés avant 1997, rapporte Ouest France.

Une mesure valable à l’intérieur de la rocade

Pour rappel, la vignette Crit’Air classe les véhicules en 6 catégories. Au bout de 4 jours de pollution atmosphérique, seuls les véhicules équipés du précieux autocollant pourront rouler à l’intérieur de la rocade. Cela devrait permettre une baisse de 20% des émissions de dioxyde d’azote et de 21,5% des émissions de particules fines. Après 6 jours de forte pollution, les véhicules munis de vignettes de catégories 4 et 5 ne pourront plus circuler dans Rennes.

Comprenez les véhicules aux normes Euro 2 et 3, c’est-à-dire construits entre 1997 et 2005. Dans ce deuxième cas de figure, 1 véhicule sur 4 sera interdit de circulation. Les autorités tablent alors sur une baisse de 42% des émissions de dioxyde d’azote et de 43,5% des particules fines. Notez que la ville de Rennes connaît en moyenne quatre ou cinq épisodes de pollution par an, qui durent plus de 4 jours. En France, la pollution atmosphérique provoque 48 000 décès par an.

Gratuité des transports en commun ?

La capitale bretonne emboîte ainsi le pas à Paris (Ile-de-France), Lyon (Rhône) ou encore Grenoble (Isère). Cette décision soulève cependant quelques critiques. « Ce système pénalise les Rennais qui ont les voitures les plus anciennes, bien souvent parce qu’ils n’ont pas les moyens d’en acquérir une moins polluante » affirment les élus du Parti de gauche et de France insoumise. Les politiciens réclament « une gratuité totale des transports en commun » en cas de pic de pollution.

Pour encourager l’usage des transports en commun, Rennes Métropole a déjà instauré le « Pass Qualité Air ». Ce titre de transport valable une journée ne coûte que 1,50 euro en cas de pic de pollution, contre 4,10 euros en temps normal. Pour l’heure, les Bretons devront commander leur vignette en ligne. Ils pourront aussi télécharger le formulaire pour adresser leur demande par voie postale. La vignette coûte 4,18 euros l’unité. Les contrevenants s’exposeront à une amende de 68 à 135 euros.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis auto