MENU

Un test salivaire pour détecter le manque de sommeil ? Ce dispositif pourrait représenter la prochaine avancée en matière de sécurité routière. Des chercheurs de l’Hotel-Dieu à Paris (Ile-de-France) ont publié une étude à ce sujet, a rapporté France Info le 22 décembre dernier. La fatigue reste la première cause d’accidents mortels sur les autoroutes.

2 hormones trahissent la fatigue

Les scientifiques ont partiellement privé de sommeil plusieurs hommes jeunes pendant 2 nuits d’affilée. Les participants à l’étude n’ont jamais eu la possibilité de dormir plus de trois heures par nuit. La salive des sujets a ensuite été analysée. Les prélèvements ont révélé des taux très bas de cortisol et d’amylase, révélateurs d’un état de grande fatigue. En temps normal, la salive contient une quantité importante de ces deux hormones.

Cette différence flagrante permet aux scientifiques d’imager un test salivaire. Cet examen immédiat permettrait de prévenir les conducteurs qu’ils sont trop fatigués pour reprendre la route. Ce test anti-fatigue jouerait un rôle équivalent à celui des alcootests ou de ceux destinés à détecter la présence de stupéfiants dans l’organisme. Une surveillance nécessaire, car les automobilistes sous-estiment les risques du manque de sommeil au volant.

12% d’accidents liés au manque de vigilance

Avec la chute du taux de cortisol, la fatigue diminue fortement l’attention du conducteur. 12% des accidents de la route viennent d’un défaut de vigilance. En temps normal, le cortisol permet de résister au sommeil mais aussi au stress. La fatigue n’augmente pas seulement le risque de s’assoupir, elle ralentit les réflexes et rend plus irritable au volant. Pour limiter les risques, la sécurité routière recommande une pause de 15 à 20 minutes toutes les 2 heures.

Pour l’heure, il n’est pas question d’équiper la police de tests anti-fatigue. Les chercheurs plaident plutôt pour la prévention. Les auteurs de l’étude espèrent développer un autotest salivaire conçu pour détecter les taux anormalement bas de cortisol. Ce dispositif permettrait à terme aux automobilistes de surveiller eux-mêmes leur fatigue… et de ne plus hésiter à s’arrêter pour s’octroyer une sieste réparatrice.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis auto