MENU

La société Streeteo fait encore parler d’elle. La société de contrôle du stationnement s’était déjà illustrée début mars à Paris (Ile-de-France) avec de faux contrôles destinés à gonfler ses chiffres, rapporte Le Canard enchaîné. Streeteo aurait aussi dressé des centaines de contraventions illégales, a révélé RTL jeudi dernier.

Des employés non assermentés

Le 1er janvier dernier, la Ville de Paris a confié la gestion des parcmètres et du stationnement à 2 sociétés privées. Les entreprises Streeteo, filiale d’Indigo (ex-Vinci Park), et Moovia ont mis la main sur le nouveau marché des forfaits post-stationnement (FPS). Problème, Streeteo se serait au passage affranchie de la réglementation en la matière. La direction de l’entreprise aurait ainsi demandé à des agents non assermentés d’apposer des FPS.

Seuls les agents qui ont prêté serment devant un tribunal ont le droit d’appliquer ces nouvelles contraventions. Streeteo voulait atteindre l’objectif de 50 000 contrôles par jour. Les salariés auraient subi des pressions pour verbaliser, même s’ils n’en avaient pas le droit. Pour atteindre leurs quotas, les salariés remplissaient aussi de faux contrôles depuis leur bureau. Ils saisissaient des listes de numéros d’immatriculation, sans les verbaliser.

Ne payez pas votre PV, contestez-le

Dans l’affaire des faux contrôles, « aucun véhicule n’a été verbalisé à tort » assure la Ville de Paris. En revanche, les amendes des agents non assermentés étaient bien réelles.  Compte tenu du non-respect de la réglementation, elles devront toutes être annulées. « Un travail d’identification est en cours chez Streeteo. Dès que la liste des FPS litigieux sera clairement établie, une procédure de remboursement sera mise en place » assure la mairie.

De son côté, Streeteo reconnaît « avoir identifié des pratiques internes inappropriées » et promet qu’elle veillera à ce que « les automobilistes n’aient à subir aucun préjudice ». En attendant, les automobilistes concernés ne doivent surtout pas payer leur PV. Ils doivent contester la régularité de leur FPS auprès de Streeteo. Les conducteurs mécontents peuvent aussi déposer une réclamation contentieuse auprès du tribunal de police de Paris.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis auto