MENU

Dix ans après son lancement, la Tata Nano, surnommée « la voiture la moins chère du monde », n’a pas trouvé sa place sur le marché automobile. Les chiffres de vente n’ont cessé de décevoir, rapporte Ouest France. Il est aujourd’hui évident que le petit quatre places ne va jamais « révolutionner le transport » en Inde, comme le prédisait son créateur, Ratan Tata. La fabrication du modèle va même être interrompue.

Plusieurs incidents et un mauvais positionnement marketing

La production ne peut en effet « pas continuer au-delà de 2019 » pour la voiture dans « sa forme actuelle », rapporte la presse indienne. La livraison du modèle low-cost à certains marchés sur lesquels une demande existe pourrait se poursuivre. Mais les chiffres sont éloquents : en juin 2018, une seule Nano est sortie des usines du groupe Tata Motors.

Sur le papier, rien ne prédisait un tel échec pour la « voiture du peuple », qui avait tout pour séduire. Le véhicule, semblable à une Smart, ne proposait que le strict minimum en matière d’équipement et disposait d’un moteur de 624 cm3  – celui d’une moto puissante. Mais son prix de 100 000 roupies, soit moins de 1 700 euros, devait faire toute la différence.

Mais c’est justement son tarif qui a collé à la Nano une étiquette peu attractive de « voiture des pauvres ». Dès 2008, la production des premiers modèles a par ailleurs connu un retard conséquent à cause d’une usine jamais terminée. Sans oublier que plusieurs départs de feu dans les habitacles ont semé le doute sur le degré de sécurité offert par le véhicule.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis auto