MENU

L’abaissement de la vitesse à 80 km/h aura bien lieu. La mesure s’appliquera sur l’ensemble du réseau secondaire dès le 1er juillet prochain, a confirmé ce mercredi le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux. Le dispositif sera expérimenté sur les voies à double sens de circulation sans séparation centrale.

28 présidents de départements s’y opposent

Annoncée en janvier dernier, cette limitation de vitesse doit réduire la mortalité routière. La mesure concerne 400 000 kilomètres de routes secondaires, mais elle ne fait pas l’unanimité. Les présidents de 28 départements, dont le Rhône, la Moselle ou encore le Calvados, sont montés au créneau le 2 mars dernier. Ils demandaient au gouvernement d’opter pour la politique du « cas par cas », notamment sur les axes accidentogènes.

Cette mesure compromettrait l’égalité entre les territoires. « Les habitants des territoires ruraux sont directement impactés par cette mesure, la voiture constituant souvent le seul moyen de transport de proximité », écrivent les élus dans une lettre ouverte adressée au Premier Ministre Édouard Philippe. « L’application généralisée et indifférenciée de cette nouvelle règle engendre inévitablement une incompréhension de la part des automobilistes », ajoutent-ils.

Les députés LREM interpellent le Premier ministre

La grogne a également gagné les rangs du parti de la majorité présidentielle, La République en marche (LREM). Plusieurs députés ont interpellé le Premier ministre, déplorant une volonté de l’exécutif de passer en force, rappelle BFMTV. Face à un gouvernement droit dans ses bottes, ces protestations sont restées sans effet. Benjamin Griveaux a répondu qu’une application « au cas par cas » n’était pas prévue dans le dispositif.

La nouvelle limitation de vitesse doit permettre de « sauver des vies », a martelé Benjamin Griveaux. Le porte-parole a rappelé que le dispositif n’était pas définitif. Son efficacité sera évaluée d’ici 2 ans, c’est-à-dire en juillet 2020. Cette mesure impopulaire ne figurait pas dans le programme de campagne d’Emmanuel Macron. C’est un dossier porté par Edouard Philippe, qui s’est déclaré plusieurs fois « prêt  » à assumer « des moments d’impopularité » .

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1 commentaire(s)

    1. LDEM

      Bonjour,
      J’adhère totalement aux propostions concernant des aménagements ciblés. Je suis étonné de l’absence de remarques concernant l’affichage (majoritaire) à aiguille des compteurs, son manque de précision et le fait que l’on ne réserve pas en permanence son attention à ce dernier. La solution d’avertissement sonore du GPS était une solution satisfaisante dont je suis très satisfait et qui a été le motif majeur de mon acquisition … et qui deviendra obsololète le 1er juillet. Bonjour les files de voitures attendant de pouvoir doubler … à 80 km/h, et bonjour la sécurité et les amendes ….

    Comparer les devis auto