MENU

La Commission européenne a-t-elle sous-estimé l’impact des véhicules électriques sur l’emploi ? L’association des constructeurs automobiles européens (ACEA) tire la sonnette d’alarme, avec une étude publiée ce mardi 4 septembre. L’arrivée des voitures électriques rimerait avec réduction de main-d’œuvre, prévient l’ACEA.

Moins de pièces mécaniques

La Commission européenne « reconnaît que les véhicules électriques à batterie pleine sont moins gourmands en main-d’oeuvre que les véhicules équipés d’un moteur à combustion interne », indique l’ACEA dans son communiqué. En revanche, l’impact négatif sur l’emploi n’aurait pas été assez anticipé. D’après le rapport, la faible complexité mécanique des véhicules conduirait d’abord à réduire les postes dans la maintenance. Ce serait ensuite le tour des ouvriers à l’usine.

Dans une économie tournée vers le 100% électrique, les équipementiers automobiles européens produiront environ -38% de pièces en moins. En ce qui concerne les constructeurs automobiles, l’étude avance le chiffre de -17% de pièces en moins. Les batteries représenteront à terme entre 35% et 50% du prix d’un véhicule électrique. Ces éléments seront cependant produits à 65% par les Chinois, qui détiennent à la fois la technologie et les métaux rares nécessaires à cette industrie.

Vers « un rythme gérable » ?

Le 10 septembre prochain, la commission Environnement du Parlement européen doit voter ses prochains objectifs pour réduire les émissions de CO2. La commission Environnement du Parlement européen souhaiterait diviser par deux les émissions de CO2 des voitures particulières d’ici 2030. C’est un objectif beaucoup plus ambitieux que la baisse de -30% proposée l’an dernier. L’UE compte aussi poser des objectifs ambitieux en termes de production de véhicules à faibles émissions.

Le vote devrait être très serré, juge l’eurodéputée Verts Rebecca Harms. L’industrie automobile représente actuellement plus de 11% des emplois dans l’industrie manufacturière, souligne l’ACEA. Cette moyenne monte même à plus de 20% dans 14 régions de l’UE. « L’ensemble de la chaîne d’approvisionnement automobile européenne devra se transformer à un rythme gérable, protégeant ainsi l’emploi et la viabilité à long terme du secteur », préconisent les constructeurs.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les assurances auto