Des détecteurs pour plus de sécurité

Les nouveaux véhicules vont être de plus en plus équipés de radars et de caméras pour assurer notre sécurité.

  • Le détecteur de somnolence permet, grâce à une caméra située sur le haut du pare-brise, de savoir si la voiture dévie. Un mécanisme permet alors de tourner le volant pour remettre la voiture sur la bonne voie. Si, malgré cela, le conducteur ne réagit pas, une alarme sonore et visuelle se déclenche. Dans le même esprit, on trouve l’alerte de franchissement de ligne. Ceci fonctionne à plus de 65 km/h et permet, à l’aide d’une caméra placée sur le rétroviseur, de forcer automatiquement le véhicule à se remettre sur sa voie.
  • La reconnaissance des panneaux permet à certains véhicules, à l’image du S-max (modèle de la marque Ford), de s’adapter de manière autonome à la limitation de vitesse.
  • Le radar anti-collision a pour objectif de freiner automatiquement si un véhicule s’arrête subitement ou si un piéton traverse soudainement devant la voiture.
  • L’alerte de trafic offre plus de sécurité, notamment lorsque l’on doit quitter un stationnement en arrière, sans visibilité. Il alerte ainsi le conducteur de l’arrivée d’un véhicule.

L’appel automatique d’urgence bientôt obligatoire

Si, malgré toutes les précautions prises par les conducteurs et la mise en place de technologies de sécurité très avancées, vous deviez avoir un accident, sachez qu’à compter de 2018, les constructeurs devront équiper leurs véhicules du système e-call. L’objectif est, en cas d’accident, d’avoir un véhicule capable d’appeler directement un service d’urgence.

Si celui-ci peut être déclenché manuellement, des capteurs embarqués peuvent automatiquement lancer l’appel et permettre de localiser le véhicule. L’intervention des secours étant plus rapide, il est possible de sauver des vies. Selon la Commission européenne, ce système pourrait sauver 2 500 vies par an et réduire de manière conséquente le nombre de blessés.

Miser sur la sécurité permet de faire des économies sur l’assurance

Si l’on parle constamment de la voiture autonome censée apporter plus de sécurité, toutes ces avancées majeures permettent déjà d’éviter des accidents. À terme, si cela doit permettre de sauver des vies, les automobilistes devraient voir leur prime d’assurance auto baisser en conséquence.

Investir dans une voiture équipée semble être tout à fait judicieux pour limiter ses dépenses d’assurance. Bien qu’il n’existe pas de statistiques sur le nombre d’accidents évités grâce aux aides à la conduite, une étude menée par le cabinet d’audit PwC révèle que la voiture « intelligente » évitera à terme 90 % des accidents liés au trafic.

Assurance des aides à la conduite ajoutées

GPS, caméra de recul, aide au stationnement, ces aides à la conduite font partie des nombreux équipements installés en série sur les voitures récentes. Les propriétaires de voitures plus anciennes ont également accès à ces appareils aussi utiles pour le confort que pour la sécurité. Il s’agit de kits pouvant être installés par un atelier spécialisé et pour certains par le propriétaire de la voiture.

Certains de ces équipements peuvent atteindre des prix élevés, ce qui rend très utile de les assurer. De nombreuses compagnies d’assurances disposent dans leurs contrats d’une garantie optionnelle couvrant les accessoires et les équipements les plus divers. Dans la plupart des cas, les assurances ne prennent en compte que les dispositifs homologués ou ceux au minimum certifiés comme respectant les normes en vigueur.

Comment assurer vos aides à la conduite ?

Avant de souscrire à une garantie pour protéger vos aides à la conduite, il est essentiel de vérifier minutieusement ce qu’elle couvre. Les niveaux de franchise sont un exemple des points à regarder de près. La portée de la garantie revêt également une importance majeure, un appareil pouvant être garanti en cas d’incendie, mais pas pour le vol. Un autre élément à étudier est le plafond financier d’indemnisation. Ce dernier n’est en principe pas associé à un appareil désigné, mais sous la forme d’une somme globale. En cas de destruction du véhicule, le maximum garanti risque d’être trop faible pour permettre le remplacement de l’ensemble des aides à la conduite.

Une fois votre voiture équipée, deux solutions s’offrent à vous. La première consiste à demander à votre assureur d’inclure la garantie optionnelle d’équipement dans le contrat. Vous recevrez alors une proposition, qui une fois signée donnera naissance à un avenant au contrat existant. Dans le cas d’un nouveau contrat d’assurance automobile, il suffit de sélectionner cette même option pour qu’elle soit prise en compte dans la liste des garanties couvertes.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les assurances auto