Revoir ses besoins en matière d’automobile

En accédant à la retraite, le changement le plus évident est de ne plus se rendre au travail. Si votre voiture était le moyen de transport habituel pour le trajet domicile-travail, il est indispensable de faire le point sur ses nouveaux besoins.

Les situations varient d’un sénior à l’autre :

  • Un retraité veut profiter de son temps libre pour visiter la France et l’Europe ou rendre visite à ses enfants. S’il possédait une citadine, sa voiture n’est désormais plus adaptée à ses nombreux déplacements.
  • Un autre cas de figure est celui où la profession du retraité imposait une grosse berline. Le jeune senior veut à présent passer l’essentiel de son temps libre à se reposer et à s’occuper de son potager. Il habite à présent à 3 kilomètres des commerces de première nécessité et a acheté un vélo à assistance électrique.

Pour l’un comme pour l’autre, la voiture devient inadaptée avec dans les deux cas un coût élevé en matière d’entretien. La citadine va en effet devoir accomplir des milliers de kilomètres tandis que la berline sera le plus souvent au garage et coûtera cher sous divers aspects.

L’idéal est de revendre le véhicule actuel pour faire l’acquisition d’un autre mieux adapté. En fonction du kilométrage à parcourir, une occasion de qualité évite un investissement élevé. Le choix entre diesel et essence doit être bien réfléchi, le premier ne pouvant être rentabilisé que sous réserve de parcourir un minimum de 15 000 km/an.

Pourquoi un senior est-il considéré comme un conducteur à risques ?

Entrer dans la catégorie des seniors présente certains avantages comme un temps libre plus important qu’un actif. En contrepartie, passer la barrière des 60 ans expose à certains tracas et en particulier lorsqu’il s’agit de souscrire une assurance auto. Il est fréquent que passer cet âge, l’assureur augmente sensiblement le montant de la prime à l’occasion de la reconduction annuelle du contrat et parfois même résilie le contrat.

Statistiquement, un senior est un assuré à risques au même titre que le conducteur novice. Les raisons sont certes différentes, un conducteur senior étant souvent expérimenté et plus enclin à respecter le Code de la route qu’un débutant. Par contre, ses capacités visuelles et auditives peuvent avoir décliné et ses réflexes peuvent être moins performants qu’auparavant, ce en plus d’éventuels problèmes cardiaques et autres. Le résultat est qu’il peut devenir difficile et coûteux d’assurer son auto après 60 ans, les plus de 70 ans essuyant de fréquents refus.

Assurance auto pour un retraité : des garanties également à adapter

Plusieurs raisons peuvent inciter à conserver son véhicule actuel. Dans ce cas, le contrat d’assurance doit être revu en profondeur en matière de garanties. Si la garantie domicile-travail n’a plus sa place, il peut se révéler utile de souscrire une assurance dépannage pour prévenir des désagréments d’une panne au bord de la route.

Lors de l’étude du nouveau contrat auto, l’assurance au kilomètre peut être une solution intéressante pour un conducteur senior qui utilise peu son véhicule. Le calcul de la cotisation est élaboré en fonction du kilométrage annuel parcouru. De manière générale, le conducteur est limité à rouler jusqu’à 9 000 Km par an. Au-delà, l’assureur réajuste la cotisation.

Suivant l’âge de votre voiture, l’assurance tous risques n’est peut-être plus nécessaire. Une fois la garantie responsabilité civile obligatoire souscrite, vous pouvez choisir les options qui vous seront réellement utiles.

Faire ses preuves pour choisir les garanties adaptées

Les assureurs s’appuyant sur des valeurs statistiques, c’est-à-dire une moyenne, c’est à chaque senior de prouver qu’il fait partie des exceptions à cette règle. Pour cela, une visite chez son médecin généraliste permet d’obtenir un certificat d’aptitude à la conduite automobile. Le médecin peut émettre une contre-indication à la conduite. S’il constate que le retraité manifeste quelques difficultés à prendre le volant, il peut limiter la personne âgée à conduire uniquement le jour.

Ce contrôle doit être passé tous les cinq ans pour les conducteurs âgés de 60 à 74 ans et deux fois par an après 75 ans. Avec ce document, il est généralement plus facile de trouver un assureur auto et pour un montant de prime restant dans le domaine du raisonnable.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les assurances auto