MENU
Comparateur d'assurance auto
Comparez gratuitement des centaines de devis d'assurance auto et économisez en moyenne 308€* par an
Je compare

Qu’est ce qu’un piéton ?

La définition du piéton est plus large que celle communément admise dans l’imaginaire collectif. Selon l’article R.412-34 du code de la route, le piéton est évidemment une personne qui marche à pied dans la rue ou sur une route, mais également une personne qui se déplace en roller, en skateboard, en trottinette, en fauteuil roulant, qui conduit une voiture d’enfant, un petit véhicule sans moteur ou qui pousse son vélo ou sa mobylette à la main.

Le piéton dispose de droits…

Tout d’abord, le Code de la route considère les piétons comme des personnes vulnérables et invite les conducteurs à adopter des comportements prudents envers eux.

Aussi, lorsqu’un piéton commence à traverser la chaussée ou qu’il s’apprête à le faire, sur un passage piéton ou non, le conducteur est dans l’obligation de s’arrêter pour le laisser passer, ou au moins de lui céder le passage. Ce manquement aux règles peut d’ailleurs coûter cher à un automobiliste les sanctions pouvant aller de 4 points retirés sur le permis de conduite et le règlement d’une amende de 135 euros, à la suspension du permis de conduire pour une durée allant jusqu’à 3 ans.

… mais aussi des devoirs !

Toujours d’après le Code de la route, le piéton doit marcher sur les espaces prévus à cet effet (trottoirs ou accotements). Cette règle ne s’applique toutefois pas aux personnes circulant en fauteuil roulant, ou celles poussant un deux roues à la main, qui peuvent utiliser la chaussée.

S’il n’y a pas de trottoirs ou d’accotements, le piéton peut marcher sur la voie, à condition de rester prudent. Sur une route de campagne, il devra par exemple marcher près du bord gauche et dans le sens de la marche, sauf si des travaux sont en cours ou que la visibilité est mauvaise. Là encore, les personnes circulant en fauteuil roulant ou poussant un deux-roues à la main font exception : elles peuvent circuler sur le bord droit et dans le sens de la marche.

Pour les groupes de piétons, les mêmes règles s’appliquent à condition que les différentes personnes marchent en file indienne.

En ce qui concerne la traversée des voies :

  • le piéton doit marcher sur un passage clouté s’il se situe à moins de 50 mètres de lui
  • en l’absence de passage piéton, il doit traverser tout droit, sur un axe perpendiculaire au trottoir
  • s’il y a un feu de signalisation, il doit attendre que celui-ci passe au vert pour avancer
  • il doit contourner les places et les intersections si aucun espace tracé au sol n’est prévu pour la traversée, sous peine d’être soumis à 4 à 7 euros d’amende.

Enfin, il est convient de rappeler les précautions d’usage pour éviter les risques : regarder de chaque côté, s’assurer que la visibilité est bonne et que la vitesse des véhicules n’est pas en mesure de représenter un danger.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    2 commentaire(s)

    1. XAF

      Alors, sauf erreur de ma part, l’article R 412-34 ne parle pas des rollers et autres trottinettes. Je cite « Sont assimilés aux piétons :

      1° Les personnes qui conduisent une voiture d’enfant, de malade ou d’infirme, ou tout autre véhicule de petite dimension sans moteur ;

      2° Les personnes qui conduisent à la main un cycle ou un cyclomoteur ;

      3° Les infirmes qui se déplacent dans une chaise roulante mue par eux-mêmes ou circulant à l’allure du pas.

      III. – La circulation de tous véhicules à deux roues conduits à la main est tolérée sur la chaussée. Dans ce cas, les conducteurs sont tenus d’observer les règles imposées aux piétons.

      1. LesFurets

        Bonjour Xaf,

        En effet, mais selon le site service-public.fr, « Les engins à roulettes sans moteur (rollers, trottinettes, skateboards, planches ou patins à roulettes) ne sont pas assimilés à un véhicule et ne peuvent donc être utilisés que sur un trottoir ».

        Toujours selon ce site, les textes de loi s’appliquant aux engins à roulettes sans moteur sont les articles R412-34 à R412-43 du Code de la Route sur la règlementation relative aux piétons ainsi que les articles 223-1 à 223-2 du Code Pénal sur la mise en danger de la vie d’autrui.

        Pour en savoir plus, cliquez ici.

        Merci de votre fidélité et à bientôt sur LesFurets.com

    Comparer les devis auto