MENU

Discuter avec le senior et le conseiller

Dans de nombreux cas, l’aptitude à conduire se perd progressivement et n’est pas toujours parfaitement assimilée. Le senior qui doit renoncer à la conduite automobile le vit alors souvent de manière douloureuse en le percevant comme une régression dans sa vie. C’est pourquoi faire comprendre à un senior qu’il serait préférable de renoncer à la conduite doit en premier lieu se faire en douceur, ce d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un parent.

De même, plutôt qu’un arrêt brutal et imposé, il est préférable que celui-ci soit progressif et que la décision vienne de l’intéressé. Un excellent préambule est d’instaurer un véritable dialogue sur le sujet en étant plus conseilleur que censeur.

Il arrive que le lien de parenté avec le senior se révèle être un handicap pour atteindre son objectif. Faire appel à un ami du parent peut alors être une bonne alternative pour lui faire prendre conscience du problème en douceur.

Prendre les dispositions nécessaires s’il tient à continuer la conduite

Si, malgré les discussions, le senior ne souhaite pas arrêter de conduire, une visite médicale chez son médecin traitant est une première étape. Elle permet au senior de se voir confirmer son aptitude physique et mentale à conduire ou au contraire à en être dissuadé. La parole d’un médecin peut avoir beaucoup plus de poids que la vôtre.

Toujours dans l’idée d’un compromis, inciter le sénior à réviser le Code de la route voire à participer à des stages de remise à niveau organisés par la Prévention routière peut lui révéler ses lacunes dans ce domaine. Si cela ne le décide pas à mettre un terme à la conduite, cela le rendre sans doute moins dangereux sur la route.

Si vous trouvez que ce conducteur est trop âgé pour sa voiture habituelle, peut-être trop puissante, peut éventuellement être remplacée par un modèle plus maniable ou équipé d’une boite automatique. Certains équipements supplémentaires peuvent apporter des éléments de sécurité appréciables. Rétroviseurs équipés de caméras et aide au stationnement sont deux exemples parmi d’autres.

Éviter les longs trajets d’une seule traite comme les périodes où le trafic est chargé font également partie des aspects à aborder lors des discussions.

Choisir un contrat d’assurance adapté à la conduite des seniors

Si le senior est toujours apte à conduire, n’hésitez pas à lui faire adapter son contrat d’assurance. Des sinistres mêmes mineurs, mais fréquents, vont en effet sensiblement alourdir le montant de la prime. De même, si le véhicule est relativement âgé, il est préférable d’abandonner la formule tous risques au bénéfice d’une assurance au tiers qui en parallèle responsabilisera peut-être davantage le senior.

En sa compagnie, vous pouvez par exemple comparer les différents contrats seniors sur LesFurets.com. Après la simulation qui ne prend que 4 minutes environ, vous pourrez mettre en évidence les différences entre les formules et ainsi démontrer au sénior l’intérêt à changer d’assureur. La souscription en ligne peut de plus lui faire économiser une moyenne de 327 € sur le montant annuel de la prime.

Le conseil d'Hervé !
Dans l’hypothèse où le senior reste sourd à vos conseils malgré des risques d’accident sensiblement augmentés, il ne reste plus que la solution extrême qu’est le retrait temporaire ou définitif du permis de conduire. Vous pouvez en faire la demande au préfet, seul apte à prendre cette décision, généralement après avoir ordonné un examen médical d’aptitude à la conduite.
Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis auto