MENU

La conduite accompagnée, ou apprentissage anticipé de la conduite (AAC) : à partir de 15 ans

  • Qui peut s’inscrire ?

Tout individu de 15 ans ou plus peut s’inscrire à l’apprentissage anticipé de la conduite dans une auto-école du moment qu’il a l’accord de son représentant légal ainsi que de l’assurance auto de la voiture qu’il conduira.

  • Sous quelles conditions ?

Pour démarrer la conduite accompagnée, il vous faut satisfaire aux exigences suivantes :

    • Avoir son Code de la route
    • Suivre une formation pratique d’au moins 20 heures dans une auto-école (13h si vous avez opté pour un permis voitures automatiques)
    • Bénéficier d’une évaluation favorable de son moniteur d’auto-école qui se matérialise par une attestation de fin de formation
  • Quid de l’accompagnateur ?

Qui dit conduite accompagnée dit accompagnateur. Celui-ci doit :

Notez que plusieurs personnes peuvent être accompagnatrices et qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un lien de parenté avec elles pour cela.

  • La conduite accompagnée, comment ça marche ?

Pour valider la conduite accompagnée, il faut parcourir au moins 3000 km pendant un an minimum. Durant ce laps de temps, vous rencontrerez votre moniteur d’auto-école à 3 reprises pour un rendez-vous pédagogique obligatoire. Le 1er avant de commencer, le 2e entre 4 et 6 mois plus tard, le 3e au terme des 3000 km.

L’objectif de ces rendez-vous est d’assurer un suivi et de mesurer les progrès parcourus à travers des échanges et des phases de conduite.

Vous pouvez ensuite vous présenter aux épreuves de conduite du permis de conduire dès que vous avez 17 ans et demi.

  • Quels sont les avantages de l’AAC ?

    • Le permis probatoire ne dure que 2 ans au lieu de 3
    • Vous emmagasinez de l’expérience de conduite
    • En passant le Code à 15 ans et le permis à 17, vous n’aurez pas à jongler avec un emploi du temps chargé. Il est plus compliqué de se dégager du temps libre quand on poursuit des études supérieures ou qu’on travaille.
    • 74 % de réussite au permis pour les candidats ayant bénéficié de la conduite accompagnée contre 55 % pour les autres
    • Vous paierez moins cher votre assurance auto jeune conducteur
  • Et les inconvénients ?

La conduite supervisée : pour les 18 ans et plus

  • Qui peut s’inscrire ?

Tout individu de 18 ans ou plus avec l’accord de l’assurance auto de la voiture qu’il conduira. Le choix se fait lors de l’inscription à l’auto-école ou après un échec à l’épreuve de conduite du permis de conduire.

  • Sous quelles conditions ?

Les conditions d’accès à la conduite supervisée sont exactement les mêmes que pour la conduite accompagnée. Idem pour les exigences quant à l’accompagnateur.

    • Si vous choisissez de vous inscrire après la phase de formation initiale, il vous faut avoir obtenu l’attestation de fin de formation initiale (AFFI) et l’envoyer à votre assureur.
    • Si vous optez pour la conduite supervisée après avoir raté votre épreuve de conduite, il vous faudra obtenir une autorisation.
  • La conduite supervisée, comment ça marche ?

Comme la conduite accompagnée, la conduite supervisée se déroule avec un accompagnateur après un rendez-vous pédagogique préalable avec un moniteur d’auto-école.

  • Les avantages de la conduite supervisée

La conduite supervisée présente un certain nombre d’avantages :

    • Emmagasiner de l’expérience au volant
    • Compléter sa formation initiale gratuitement
    • Améliorer ses acquis après un échec sans avoir à payer des heures de conduite supplémentaire et ainsi augmenter vos chances de réussite
  • Les inconvénients de la conduite supervisée

La conduite supervisée présente quelques inconvénients par rapport à la conduite accompagnée :

    • Pas de réduction de la période probatoire du permis de conduire
    • Pas de tarif préférentiel quant à votre assurance auto jeune conducteur

En outre, vous ne pouvez pas non plus conduire à l’étranger en conduite supervisée.

La conduite encadrée : pour les futurs conducteurs routiers à partir de 16 ans

  • Qui peut s’inscrire ?

Tout individu de 16 ans et plus qui prépare un BEP ou CAP de conducteur routier.

  • Sous quelles conditions ?

La conduite encadrée se déroule pendant deux ans au cours de votre formation scolaire et entre dans le cadre de l’obtention de votre diplôme.

Avant de vous lancer, vous devez avoir réussi l’épreuve théorique ainsi que l’épreuve pratique du permis de conduire. Il vous faut aussi une attestation de votre chef d’établissement.

Pour être accompagnateur, il faut avoir, là encore, son permis B depuis 5 ans sans interruption minimum ainsi que l’accord de son assureur.

  • Comment se déroule la conduite encadrée ?

Après un rendez-vous pédagogique de lancement, vous prenez le volant avec votre accompagnateur jusqu’à obtenir votre CAP ou votre BEP, lequel conditionne l’obtention du permis de conduire sous réserve que vous ayez 18 ans.

  • Les avantages de la conduite encadrée

    • Vous acquérez de l’expérience au volant
    • Vous augmentez vos chances d’avoir le permis du premier coup
    • Vous pouvez conduire seul dès votre 18e anniversaire sous réserve d’avoir obtenu le permis ET votre diplôme professionnel.
Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1 commentaire(s)

    1. Amédée SCHNEIDER

      Dans le cadre de l’AAC l’examen pratique est possible à partir de 17ans et 6 mois et non 17ans.
      De plus:
      Les avantages de la conduite encadrée.
      « Vous acquérez de l’expérience au volant
      Vous augmentez vos chances d’avoir le permis du premier coup
      Vous pouvez conduire seul dès votre 18e anniversaire sous réserve d’avoir obtenu le permis ET votre diplôme professionnel. »
      Ces avantages ne concerne pas seulement la conduite encadrée mais aussi l’AAC qui à partir de 15ans , age à laquelle les jeunes sont particulièrement réceptif et influençable peuvent bénéficier de cet accompagnement normalement riche d’une référence éducative au moment même ce jeune ado à plutôt tendance à s’échapper du giron et de l’éducation parentale pour faire ses armes, afin d’affronter le monde des adultes avec leurs règles qui ne sont pas toujours les mêmes que les règles de ces jeunes. Et bien ces parents accompagnateurs( et parfois grand parents pendant les vacances qui permet ce contact intergénérationnel) retrouvent sur le siège de la voiture dans cet espace intime qu’est la voiture, la possibilité de nouveau d’échanger et de transmettre les valeurs éducatives par ce vecteur de la formation à la conduite et la transmission de cette expérience. Cette position de fragilité qu’est ce jeune au début de cet accompagnement, l’invite à une écoute plus favorable et laisse des repères indispensable à sa futur vie de citoyen usager de la route, alors que jusque là il n’était qu’un usager des biens communs.

    Comparer les devis auto