MENU
Comparateur d'assurance auto
Comparez gratuitement des centaines de devis d'assurance auto et économisez en moyenne 308€* par an
Je compare

L’assureur, acteur indispensable de la conduite accompagnée

Outre l’âge, l’autre condition sine qua-non pour bénéficier de la conduite accompagnée, supervisée ou encadrée, c’est d’obtenir l’accord de l’assurance auto du conducteur qui fera office d’accompagnateur durant toute la période d’apprentissage anticipé de la conduite. Ainsi, l’assureur est impliqué dès les premiers pas du jeune conducteur au volant.

Comment s’assurer pendant la conduite accompagnée ?

Si vous êtes tuteur ou accompagnateur, la première étape incontournable est donc de contacter votre assurance auto pour demander une extension de garantie. Votre assureur étudiera le dossier et vous fera parvenir un avenant au contrat que vous devrez signer pour qu’il soit valide.

Notez que cette extension de garantie permet à l’apprenti conducteur d’être couvert par toutes les garanties que vous avez souscrites, sans surprime. 

En revanche, votre assureur peut vous imposer une franchise « jeune conducteur » pour vos garanties dommages tous accidents, collision ou encore responsabilité civile.

S’il est essentiel que vous vous mettiez en relation avec votre assureur dès l’inscription de l’apprenti à l’auto-école, vous devrez néanmoins attendre qu’il obtienne l’attestation de fin de formation initiale (AFFI) pour l’entrée en vigueur de l’extension de garantie.

Que faire en cas de refus de l’assureur ?

Attention, votre assurance auto n’est pas obligée d’accéder à votre requête.

C’est notamment le cas si vous avez été condamné pour des délits routiers graves tels que :

    • homicide ou blessures involontaires,
    • conduite sous l’emprise d’un état alcoolique ou de stupéfiants,
    • délit de fuite,
    • refus d’obtempérer à un ordre de s’arrêter,
    • conduite en période de suspension ou d’annulation du permis.

Votre assureur peut également refuser s’il estime que le risque est trop important. Il faut en effet rappeler qu’être accompagnateur n’est pas un acte à prendre à la légère. En cas de sinistre responsable, c’est votre responsabilité qui sera engagée et non pas celle de l’apprenti. D’ailleurs, c’est vous qui devrez payer une amende ou qui perdrez des points sur votre permis de conduire en cas d’infraction.

En cas de refus, deux possibilités s’offrent à vous :

Si vous optez pour la deuxième solution, le mieux reste de passer par un comparateur comme LesFurets.com qui en quelques minutes seulement triera pour vous les offres les plus adaptées à vos besoins, au meilleur prix.

Et une fois la conduite accompagnée terminée ?

Une fois le permis de conduire en poche, si votre ancien apprenti continu de prendre le volant votre voiture, il est impératif que vous adaptiez votre contrat en le déclarant comme conducteur secondaire.

Sachez cependant que s’il préfère souscrire une assurance auto jeune conducteur à son nom, il pourra bénéficier d’une réduction de 50 % sur la surprime appliquée aux jeunes conducteurs.

Quel que soit votre choix, n’hésitez pas à utiliser notre formulaire de comparaison en ligne afin de trouver l’assurance auto la plus adaptée à votre profil, au tarif le moins cher.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis auto