MENU
Comparateur d'assurance auto
Comparez gratuitement des centaines de devis d'assurance auto et économisez en moyenne 308€* par an
Comparer
Partager sur

Qu’est-ce que la caméra embarquée ?

La caméra embarquée (ou dashcam) est un dispositif technologique qui s’installe près du rétroviseur ou sur le tableau de bord de votre voiture. Branchée sur l’allume-cigare, elle filme ce que vous voyez lors de vos trajets, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’habitacle, et capte les obstacles et les mouvements de tiers rencontrés sur votre chemin (autres voitures, piétons…).

Elle offre parfois d’autres fonctionnalités telles que :

  • Le mode parking. La caméra se met alors en marche dès qu’une personne s’approche de votre voiture lorsqu’elle est à l’arrêt. Une fonctionnalité utile si quelqu’un tente de fracturer la portière pour la voler ou qu’un autre véhicule percute le vôtre alors que vous êtes à l’arrêt ;
  • Le mode GPS. Il permet d’enregistrer votre géolocalisation et votre vitesse et fonctionne comme une aide à la conduite en vous envoyant des signaux lorsqu’un ralentissement ou un danger sont détectés.

Si certains automobilistes s’équipent de manière indépendante d’une petite caméra de type GoPro capable de filmer les mouvements, d’autres bénéficient d’une dashcam mise à disposition par leur assurance auto. C’est par exemple le cas d’Amaguiz qui propose aux clients volontaires d’équiper leurs voitures d’une caméra embarquée.

Qu’il s’agisse d’une dashcam fournie par votre assureur ou d’une GoPro que vous avez acheté vous-même, le principe reste le même : pouvoir disposer d’images en cas de sinistre pour comprendre les circonstances de l’accident et déterminer les responsabilités de chacun. Si en cas d’accident mineur entre deux automobilistes, un constat amiable peut suffire, en cas de litige important sans tiers identifié, la caméra embarquée se révélera très utile.

Caméra de voiture et assurance font-ils bon ménage ? Dashcam et assurance sont tout à fait compatibles, les assureurs estimant qu’un conducteur filmé sera plus prudent sur la route. Raison pour laquelle ils proposent généralement à leurs assurés équipés de ce type de dispositif :

  • Une réduction du prix de leur assurance auto de 10 % en moyenne
  • Un bonus

Comment utiliser la caméra embarquée ?

Prenons un exemple : une voiture vous fait une queue de poisson et vous foncez dans un arbre. Si l’autre conducteur prend la fuite et qu’il n’y a pas de témoin, l’enregistrement pris par la dashcam vous sera d’un grand secours. Envoyée à votre assureur, elle vous aidera à prouver qu’il y a bien eu un delit de fuite ouvrant la voie à une indemnisation de le part de votre compagnie d’assurance (selon les garanties souscrites dans votre contrat) ou de la part du Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires (FGAO).

Les vidéos et prises de vue peuvent être transmises via le Wi-fi sur votre smartphone. Vous pourrez ainsi les visionner et les sauvegarder.

Si une affaire devait être portée devant un tribunal, la vidéo serait-elle prise en compte en cas de sinistre ou de litige ? En théorie, la loi stipule que vous pouvez apporter toute preuve quel que soit le support. La vidéo entre donc dans ce cadre. Mais attention, dans les faits, rien n’oblige le tribunal à la prendre en considération. Votre demande pourrait par exemple être déboutée si le juge estime que l’angle de la vidéo n’est pas le bon, que la qualité de l’image est mauvaise ou que tout autre critère nécessaire à sa prise en compte n’est pas réuni. Il peut aussi remettre en cause l’heure de l’accident ou les coordonnées GPS si elles ne correspondent pas à celles mentionnées dans la déclaration de sinistre.

Le conseil d'Hervé !
Si vous optez pour l’installation d’un système vidéo dans votre voiture, soyez particulièrement prudent, surtout si celui-ci est fourni par votre assureur. En cas d’accident, il pourra l’utiliser contre vous. De la même manière, les forces de l’ordre pourraient saisir votre dashcam pour analyser les images.
Comparer les devis auto
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1 commentaire(s)

    1. ZHANG

      c’est faut. Je viens d’avoir un accident d’accrochage. La conductrice adverse a refusé de signer le constat amiable. Notre assurance a refusé de prendre en compte la vidéo embarquée disposée dans notre voiture, donc, malgré une clarté de responsabilité du tiers en question démontrée dans cette vidéo, l’assurance considère quand-même que les documents fourni ne sont pas suffisants à définir la responsabilité dans l’accident. Du coup, on partage le frais de réparation avec la personne adverse. Quelle idée de choisir une compagnie d’assurance qui ne fait rien et qui relance la charge d’identifier la faute à la force de l’ordre (les policiers)?

    Comparer les devis auto