nuage nuage voiture
voiture
nuage nuage
Trouvez l'assurance auto qui répond à vos besoins
  • Économisez plus de 300€* pour les mêmes garanties
  • Plus de 25 marques comparées
Obtenir un devis précis

C'est très facile de comparer. Je l'utilise souvent.Raphaëlle


Voir toutes nos marques
Partager sur

Une fabrication très énergivore

Le principal défaut de la voiture électrique réside dans sa fabrication. Si, elle ne produit que très peu de CO2 en roulant, son mode de production inquiète les associations écologistes. En effet, pour concevoir la batterie de ces véhicules électriques, il faut extraire des métaux rares que l’on trouve uniquement dans certaines régions du monde : la République démocratique du Congo ou en Amérique du Sud.

L’extraction du cobalt, du lithium ou du graphite, demande des ressources énormes en termes d’eau et de produits chimiques. Ces derniers sont par ailleurs rejetés directement dans les cours d’eau environnants, empoisonnant ainsi les populations locales. Sans parler des conditions de travail épouvantables, que subissent les personnes employées dans les mines.
Si l’utilisation des voitures électriques se veut écologique, son mode de fabrication n’en reste pas moins, très contesté.

Un carburant controversé

La pollution d’une voiture électrique passe aussi par son carburant. Il est vrai qu’elle rejette très peu de CO2, mais encore faut-il pouvoir l’alimenter d’une énergie verte.

Certains pays se distinguent, tels que la Norvège, la Suède et même la France. Grâce aux barrages hydro-électriques pour les pays nordiques, et au nucléaire sur notre territoire, l’énergie produite contient très peu de carbone. Il faut toutefois souligner que le nucléaire émet des déchets radioactifs, entraînant une autre forme de pollution.

Cependant, d’autres pays font pâle figure concernant leur production d’électricité. C’est le cas de la Chine, de l’Allemagne ou encore de la Pologne où l’électricité provient en majorité des mines de charbon. Pour exemple, dans ces pays, un véhicule électrique commence à être rentable après 126 000 km d’utilisation.

Des émissions de particules fines qui persistent

Même si l’impact du CO2 est très largement limité, il n’en reste pas moins totalement inexistant. L’utilisation des freins et par conséquent des pneus compte pour 90 % de l’émission des particules fines.

Les constructeurs déploient tous leurs efforts pour tenter de limiter ces polluants et utilisent le système de régénération d’énergie. Cette technique consiste à réutiliser l’énergie produite lors du freinage et à la rediriger vers la batterie du véhicule. Ainsi, vous gagnez de l’autonomie tout en produisant moins de pollution.

Certains s’accordent à dire que d’un point de vue global, la voiture électrique produit quasiment le même montant de particules fines qu’une voiture thermique. D’autres considèrent que le véhicule électrique en émet moins. Le sujet prête à débat, et les années à venir permettront d’obtenir une réponse plus objective.

Voiture électrique : un véhicule en constante amélioration

Alors quel est le bilan carbone pour la voiture électrique ? Devant tant de questionnements, une chose est sûre : la voiture électrique ne cesse de s’améliorer. Malgré les doutes légitimes, elle représente l’une des solutions les plus écologiques pour notre avenir.

L’étude d’avril 2020 du site d’Avere démontre que, la voiture électrique émet beaucoup moins de gaz à effet de serre qu’un véhicule thermique, peu importe l’endroit où elle est produite et utilisée.
Même en prenant le pire cas de figure où la voiture serait rechargée en Pologne avec une batterie produite en Chine, elle resterait encore 22 % moins polluante qu’un véhicule thermique. De quoi tordre le cou aux idées reçues.

Grâce à la production d’une électricité propre, le chiffre passe à 77 % de réduction du CO2 pour une utilisation en France. Une bonne nouvelle, qui vise à rassurer les usagers et futurs acquéreurs de la voiture électrique, d’autant plus que le réseau de bornes de recharge ne cesse d’augmenter en France. Les associations écologistes s’accordent tout de même à dire qu’il faut accélérer de toute urgence la transition vers la mobilité électrique tout en décarbonant ce réseau.

Si la question se pose également pour le recyclage de la batterie d’une voiture électrique, il est à présent possible d’utiliser ces dernières pour un usage domestique (appareil du quotidien et petit électroménager). Dans le cas où la batterie serait trop faible, des entreprises spécialisées dans le secteur possèdent les équipements adéquats pour recycler ces dernières.
La voiture électrique n’en étant qu’à ses débuts, de nombreuses améliorations vont être proposées dans les années à venir. On peut espérer qu’un jour, la voiture électrique et l’écologie seront parfaitement complémentaires.

Le conseil de François !
Trouvez une assurance pour voiture électrique sans se ruiner, c’est possible ! lesfurets vous accompagnent dans votre recherche. Comparez notre panel de plus de 30 partenaires, tous spécialistes de l’assurance auto, en seulement quelques clics. Renseignez vos informations et besoins, et obtenez un devis grâce à notre simulateur. Vous avez même la possibilité d’être contacté directement par l’assureur de votre choix. C’est simple, rapide, gratuit et sans engagement, alors n’hésitez plus !
Comparer les devis auto
Partager sur
furet caché
Comparer les devis auto
Partant pour la meilleure assurance auto ?
Comparer les devis auto
illustration ville nuage nuage voiture