MENU
Comparateur d'assurance auto
Comparez gratuitement des centaines de devis d'assurance auto et économisez en moyenne 308€* par an
Comparer
Partager sur

Du simple impact sur votre pare-brise à la destruction totale de votre véhicule, les conséquences d’une averse de grêle peuvent être redoutables. Côté assurance auto, l’indemnisation dépend du contrat souscrit.

Vous êtes assuré au tiers

Si vous ne possédez qu’une simple assurance automobile au tiers (le minimum légal), en cas de dommages matériels, vous ne pourrez rien espérer de la part de votre compagnie d’assurance.

Si vous avez souscrit l’option « bris de glace », vous serez indemnisé pour les dégâts causés aux vitres de votre véhicule.

Si votre véhicule est immobilisé et que vous avez souscrit la garantie assistance 24h/24, vous pourrez être remorqué et obtenir un véhicule de remplacement.

Sachez également qu’il existe une garantie « grêle » proposée en option par certains assureurs. Cela vous permet notamment d’être remorqué si votre véhicule est hors d’usage.

Vous êtes assuré tous risques

Les contrats d’assurance tous risques vous permettront, eux, d’être remboursé.

Il vous faudra cependant vous acquitter d’une franchise de 200 euros en moyenne. Comme évoqué plus haut, ce n’est pas la même garantie qui joue selon les parties du véhicules touchées.

Dans le cas où la carrosserie serait endommagée, c’est la garantie « dommage tous accidents » qui sera sollicitée. Elle vous permettra d’être remboursé du montant des réparations.
Comme pour les assurés au tiers, si ce sont les vitres qui sont endommagées, c’est alors votre garantie bris de glace qui entrera en jeu.

La déclaration du sinistre à votre assureur auto

Vous avez normalement un délai de cinq jours pour déclarer le sinistre à votre compagnie d’assurance. Vous devrez décrire les évènements dans une lettre recommandée avec accusé de réception.

Votre assureur peut vous demander fournir un certificat d’intempéries délivré par Météo France. Celui-ci coûte 73,20 euros. Des coupures de presse de votre région évoquant l’épisode de grêle peuvent également vous être réclamées.

N’attendez pas une éventuelle déclaration de catastrophe naturelle pour demander la prise en charge des dégâts subis. Si l’évènement climatique devait être déclaré comme tel, votre garantie catastrophe naturelle prendrait le relais.

La réponse de votre assureur auto

Une fois la déclaration reçue, votre assureur organisera la visite d’un expert pour évaluer le montant des dommages matériels et confirmer la cause de ces dégâts.

Vous aurez ensuite deux choix :

    • réaliser les réparations chez le garagiste de votre choix et être remboursé des frais de réparation que vous aurez avancé, la franchise restant à votre charge.
    • vous rendre chez un garagiste agréé par votre assurance auto et ne payer que la franchise, votre assureur payant le reste de la facture.

Si votre véhicule n’est pas réparable

Si votre voiture est trop endommagée, vous avez deux choix :

    • céder votre véhicule à votre compagnie d’assurance. Cette dernière vous indemnisera à hauteur de la valeur de la voiture avant intempérie moins la franchise.
    • garder le véhicule. L’indemnisation correspondra à la valeur du classement épave, moins la franchise une fois de plus.
Comparer les devis auto
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    2 commentaire(s)

    1. washer

      ma caravane a été grélés cette été et ce mois çi l’assurance a passer de 36.98
      a 58.76 sans me prevenir d’un mois a l’autre est ce normal
      merçi de me respondre

      1. LesFurets

        Bonjour Washer,

        Les contrats d’assurance prévoient généralement trois types de hausses tarifaires :
        – une augmentation indexée sur votre bonus malus
        – une revalorisation annuelle des cotisations selon un indice (représentatif de la hausse des prix dans un certain domaine) prévu par votre contrat (sans quoi, votre assureur ne peut pas modifier votre tarif sans votre accord préalable). En effet, la majorité des contrats incluent une clause de majoration ou de révision des cotisations permettant aux assureurs de majorer leurs tarifs.
        – une hausse liée aux résultats techniques de votre assureur. Exemple: en 2010, la tempête Xynthia ayant fait exploser le nombre de remboursements à verser, les primes d’assurance ont été revues à la hausse en 2011 pour permettre aux assureurs de faire face.

        Sachez que si la hausse de votre prime d’assurance est un motif de résiliation, certains contrats l’interdisent en dessous d’un certain taux. Pour vous en assurer, jeter un oeil à vos conditions générales, lesquelles précisent également le délai dont vous disposez pour résilier.

        Enfin, votre assureur doit vous informer l’augmentation du montant de votre prime par tout moyen, c’est-à-dire qu’il n’est pas tenu de le faire sous une forme particulière. L’envoi de votre nouvel échéancier annuel peut suffire. L’important, c’est que vous ayez la possibilité de faire valoir vos droits.

        En espérant vous avoir aidé, merci de votre fidélité et à bientôt sur LesFurets.com.

    Comparer les devis auto