MENU

Conduire avec un plâtre, une attelle, une minerve : autorisé ou non ?

L’article R412-6 du Code de la route dispose que « tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent. » Par conséquent, conduire un véhicule avec une minerve ou un plâtre est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 150 euros ainsi que l’immobilisation du véhicule.

Même s’il vous semble que conduire avec un plâtre au poignet par exemple ne constitue en rien un danger, il en est tout autrement dans les faits :

  • Certains mouvements comme le passage des vitesses sont limités.
  • Un faux mouvement peut accentuer la douleur et occasionner un réflexe inadapté pouvant représenter un danger pour les tiers.
  • Votre blessure peut s’aggraver, avec le risque de conséquences sur le long terme.
  • En cas d’accident dont vous êtes ou non responsable, la compagnie adverse ou la vôtre peut alors réduire le montant des indemnités, refuser l’indemnisation et même résilier votre contrat.
Le conseil d'Hervé !
Légalement, il est possible de contester une contravention. Vous disposez d’un délai de 45 jours (30 jours si l’amende est déjà majorée). Vous devez adresser votre recours par lettre recommandée avec accusé de réception au service mentionné sur la contravention en exposant les arguments permettant de contester la verbalisation. N’oubliez pas les justificatifs !

Et en matière d’assurance auto ?

Si vous roulez en étant plâtré et provoquez ou subissez un accident, votre assurance est en droit de ne pas vous indemniser et ce peu importe votre contrat ou votre couverture.

Etant donné que vous vous êtes mis en danger volontairement, vous devrez payer vos réparations, vos frais médicaux éventuels mais aussi prendre en charge les dommages matériels et corporels des autres automobilistes.

Comparer les devis auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis auto