MENU

L’Assemblée nationale a voté jeudi, en séance publique, un article de loi permettant la résiliation annuelle des contrats d’assurance emprunteur. Cette disposition de la Loi Sapin 2 sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique avait été introduite la semaine dernière dans un amendement de la Commission des Finances. Le texte a été soutenu par de nombreux parlementaires, tous bords confondus.

Lors de la séance publique, les parlementaires ont défendu le texte en dénonçant le manque de concurrence dans ce secteur qui ne profite qu’aux banques, qui captent 88% du marché. « Aussi bien pour des raisons économiques que sociales, il y a besoin de faire évoluer les choses », a expliqué jeudi Pierre-Alain Muet, député socialiste de la deuxième circonscription du Rhône. « Il est temps de définitivement acter une conquête pour le pouvoir d’achat, de lutte contre la rente », a de son côté appuyé Razzy Hammadi, député socialiste de la septième circonscription de la Seine-Saint-Denis.

Il faudra donc désormais compter sur d’autres compagnies d’assurance. L’inspection générale des finances avait chiffré la marge sur ces produits à 50 % pour un chiffre d’affaires de 6,1 milliards d’euros. Certains spécialistes estiment, en outre, que le consommateur pourrait faire plusieurs milliers d’euros d’économies. Côté banques, « ça hurlera un peu, mais ça ne durera pas longtemps, et l’intérêt est du côté des assurés », a d’ailleurs renchéri Charles de Courson, député UDI de la cinquième circonscription de la Marne

« Nous nous réjouissons de cette adoption historique qui va permettre de rendre aux Français du pouvoir d’achat et d’offrir davantage de justice aux plus fragiles – anciens malades et personnes à risques aggravés de santé, surendettés, emprunteurs ayant perdu leur emploi, primo-accédants », a de con côté indiqué au quotidien Les Echos Pierre Balsollier, dirigeant de l’entité spécialisée en assurance emprunteur de la Macif et de la Maif. Le texte doit maintenant passer devant le Sénat avant d’être définitivement adopté.

Comparer les devis emprunteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis emprunteur