MENU
Comparateur d'assurance emprunteur
Indiquez vos besoins et trouvez l’assurance emprunteur qui vous convient
Comparer
Partager sur

La hausse du crédit immobilier a sérieusement ralenti, pour atteindre un coût de 1,56% en mai dernier. Le baromètre Crédit Logement/CSA publié mercredi dernier indique que les taux d’emprunt (hors coût des sûretés et des assurances) n’affichent qu’un point de base de plus (0,01%) par rapport à avril dernier.

L’emprunt reste accessible aux jeunes et aux plus modestes

« Le plus fort de la hausse s’était constaté en février dernier et, depuis, les augmentations ne sont que de faible ampleur » pointe le baromètre. Les taux sont revenus à leur niveau très favorable de l’été 2016. Pas de durcissement des conditions d’emprunt à l’horizon, les taux ont même légèrement baissé sur certaines durées d’emprunt, comme sur les prêts à 20 ans.

Notez également que les prêts restent accordés sur des durées longues, ce qui permet d’étaler les remboursements. Cette politique des banques favorise les jeunes et les plus modestes. « En elle-même, cette remontée est sans incidence sur la solvabilité de la demande » expliquent les auteurs du baromètre. La véritable difficulté résiderait plutôt dans la forte hausse des prix de l’immobilier. Ce phénomène impacte le pouvoir d’achat au point de ralentir la demande de crédit.

Un taux de crédit lié à la baisse de l’OAT

Les projections du baromètre évoquent un scénario comparable à celui de 2011 et 2013. Comprenez une hausse du coût du crédit, mais limitée dans son ampleur et sa durée (probablement quelques mois). Les auteurs soupçonnent les taux d’emprunt à 10 ans de l’Etat français (OAT) d’être responsable de ce mouvement du marché, sans compter les politiques commerciales des banques.

L’OAT constitue un indicateur de risque à 10 ans. Les banques portent un prêt immobilier sur leur bilan pendant huit à dix ans en moyenne, jusqu’au remboursement. Cet indicateur phare avait grimpé jusqu’à 1,1 % en mars dernier. Les résultats de l’élection présidentielle ont entraîné une baisse, avec la disparition du risque politique. De quoi garantir des taux de crédits plus faibles d’ici le début de l’été.

Comparer les devis emprunteur
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis emprunteur