MENU

Le crowdfunding immobilier, qui permet de financer les programmes des promoteurs, séduit de plus en plus d’investisseurs. Au cours du premier semestre 2017, les sommes récoltées sur les plateformes spécialisées ont ainsi augmenté de 20% par rapport au premier semestre 2016, selon le baromètre du financement participatif dédié à l’immobilier, réalisé par Hellocrowdfunding et Fundimmo.

Au cours des six premiers mois de l’année, 36 millions d’euros ont été levés par 22 acteurs du crowdfunding, qui ont permis le financement de 85 projets, contre 63 sur la même période en 2016. Pourtant le procédé s’accompagne de risques non-négligeables.

Une croissance aussi forte que surprenante

« Ce taux de croissance de la collecte sur les six premiers mois de 2017 est assez exceptionnel », commente Jérémie Benmoussa, co-fondateur et directeur général de Fundimmo, cité par Les Echos. L’expert reconnaît cependant que « le marché a été moins actif qu’attendu dans un contexte d’élection présidentielle, de nombreux projets immobiliers étant alors en stand-by ».

Mais depuis, la tendance repart et le phénomène semble durable puisque les chiffres de l’été et les prévisions laissent penser que le meilleur est à venir. « Pour l’ensemble de 2017, la collecte totale pourrait atteindre près de 90 millions d’euros, et pas loin de 180 à 200 projets financés de la sorte », estime ainsi Jérémie Benmoussa.

Un rendement annuel moyen de 9,7%

Il faut dire que le crowdfunding immobilier a tout pour plaire : il offre des rendements alléchants pour un ticket d’entrée réduit grâce à la mutualisation du financement. Le principe est donc particulièrement attractif pour les particuliers qui peuvent tabler sur un rendement annuel moyen qui est passé de 9,2% à 9,7% entre les premiers trimestres 2016 et 2017.

Ce serait oublier les risques liés au « crowd immo ». Les placements ne sont accompagnés d’aucune garantie et la possibilité pour un investisseur de perdre l’ensemble de sa mise est bien réelle. L’ouverture d’une procédure judiciaire contre le groupe immobilier Terlat, dont plusieurs programmes ont été financés grâce à cette méthode, incite à la prudence.

Voilà pourquoi les experts recommandent de ne confier, au maximum, que 10% de son patrimoine aux plateformes de financement participatif immobilier.

Comparer les devis emprunteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis emprunteur