MENU

Le prix des appartements anciens a augmenté de +3,1% en moyenne en France en 2016. Sans surprise, Paris et la région parisienne dépassent la moyenne nationale avec +4,1 % d’augmentation et des prix relevés à 8.770 euros du m². Les augmentations sont encore plus fortes dans certaines villes du pays, selon le baromètre LPI-SeLoger de février 2017 publié ce lundi.

Les prix qui s’envolent

Certaines villes de 100.000 habitants ont vu leur prix au mètre carré augmenter de plus de +9 %. C’est le cas à Bordeaux (+ 9,5 %) avec un prix de 3.829 euros du m², Le Mans (+ 10,1 %) et 1.893 euros du m² et à Metz (+ 9,2 %) à 2 239 euros du m². Le record d’augmentation est détenu par Nîmes avec +12 %. Dans la ville du sud qui abrite des arènes romaines, les logements se négocient à 2.057 euros le m².

D’autres villes françaises affichent une hausse du prix des logements anciens. Ainsi à Lyon (4.048 euros du m²), Nantes (3.138 euros), Nice (4.060 euros) et Strasbourg (3.206 euros), le rythme annuel de progression des prix immobiliers dépasse les +5 %. A l’inverse, Toulon affiche une stabilité des prix avec 0 % d’augmentation pour des prix au m² de 2.402 euros. Certaines villes ont même vu les prix des logements chuter.

Les villes les moins chères

C’est le cas de Perpignan. La préfecture des Pyrénées-Orientales (Occitanie) affiche une baisse des prix de -9,4 % à 1.432 euros du m². La ville catalane est suivie par Saint-Etienne (Loire) avec -7,1 % sur l’année (1.313 euros du m²) et Le Havre avec -5,2 % sur l’année (1.946 euros du m²). Si certaines villes sont en perte de vitesse, le marché immobilier se montre très dynamique en ce début d’année.

Le prix du m² s’affiche en moyenne à 3.465 euros soit une augmentation de 1,7% sur 3 mois, avec une hausse des ventes de +23% en un trimestre.

Comparer les devis emprunteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis emprunteur