MENU

La capitale de la région Nouvelle-Aquitaine a connu une flambée des prix de l’immobilier, avec une hausse de 10% depuis le 1er avril 2016. Au point que le quotidien régional Sud Ouest, citant un expert du secteur qui tire la sonnette d’alarme, évoque une « surchauffe ».

Bordeaux serait ainsi l’une des villes françaises qui enregistrent la plus forte progression des prix de l’immobilier, « avec une hausse de 6% ne serait-ce que depuis janvier ».

6% de hausse depuis janvier dernier

En cause ? L’attractivité de la métropole qui se renforce, avec la construction du tramway, la rénovation des quais et le programme d’aménagement urbain Euratlantique. D’où l’augmentation mécanique des prix.

Bordeaux profite également d’une embellie économique, avec près de 7.000 emplois créés l’an dernier. Résultat, les habitants de la ville ont peu profité des taux historiquement bas des crédits immobiliers en 2016. « Le pouvoir d’achat immobilier des Bordelais est celui ayant le plus baissé depuis l’année dernière (-5%) », ajoute l’expert cité par le quotidien.

Pouvoir d’achat immobilier en berne

Le revenu annuel médian à Bordeaux par ménage a atteint 24.002 euros en 2017, selon les chiffres de l’Insee. Les habitants doivent aujourd’hui limiter leurs prétentions à l’achat d’un 40 m2. Et ce pouvoir d’achat immobilier pourrait encore baisser avec l’augmentation des taux d’emprunt dans les prochains mois.

« La progression du marché sera conditionnée à la capacité de Bordeaux à fournir des emplois. Or, pour l’heure, son taux de chômage est plus élevé (9,5%) que celui de Nantes (7,9%) par exemple », conclut le professionnel qui estime que les prix de l’immobilier à Bordeaux devraient encore augmenter « au moins jusqu’en juin » prochain.

Comparer les devis emprunteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis emprunteur