MENU

Les prix de l’immobilier dans les grandes villes françaises évoluent à la hausse.

Bordeaux par exemple, les tarifs ont grimpé de 2% en janvier 2017, portant l’augmentation sur un an à 5,2%. Viennent ensuite Strasbourg (Bas-Rhin, +1,5% en janvier), Nantes (Loire-Atlantique, +1,3% et +4,3% sur un an) et Paris (+1% et +5,2%).

Comme l’indique le quotidien économique Les Echos, parmi les principales métropoles françaises, seules Lyon (Rhône, -0,2% et +6,1%) et Lille (Nord, -0,8% et -1,1%) semblent échapper à la montée des prix. Si les spécialistes estiment que la première est tout simplement victime d’un accident très temporaire, la capitale des Hauts-de-France, elle, inquiète davantage.

La chute des prix de l’immobilier y serait en effet due à l’entrée en vigueur ce mercredi d’une politique d’encadrement des loyers.

meilleurs-agents-barometre

Acheter vite, avant la remontée des taux

Reste que, à l’exception de Lille, les variations observées relèvent plus du concours de circonstances que d’une évolution profonde et durable des prix de l’immobilier, note le quotidien.

Les hausses constatées seraient en partie la conséquence de l’arrivée parmi les acheteurs de ménages ne pouvant plus attendre pour profiter de taux d’intérêt avantageux. Ces derniers sont, en effet, sur le point de connaître une augmentation et c’est donc pour beaucoup de foyers le dernier moment pour en profiter.

« Face à la hausse annoncée et maintenant réelle des taux d’intérêt, les ménages solvables décident d’agir sans plus attendre pour bénéficier de conditions encore exceptionnelles », résume-t-on auprès des Echos.

Et ils sont en cela aidés par les banquiers qui réservent encore à certains des conditions de crédit privilégiées pour les attirer dans leur établissement.

Comparer les devis emprunteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis emprunteur