MENU
Comparateur d'assurance emprunteur
Indiquez vos besoins et trouvez l’assurance emprunteur qui vous convient
Comparer
Partager sur

Après plusieurs mois d’emballement, le marché immobilier se tasse en France. Le site MeilleursAgents a publié ce lundi son baromètre mensuel des prix immobiliers. Les chiffres montrent un léger infléchissement de la hausse des prix en septembre dernier, à Paris (Ile-de-France) comme dans les grandes villes de province.

L’augmentation reste très modérée (+0,1%) à Paris, Lille (Nord) et Montpellier (Hérault). Nantes (Loire-Atlantique) aussi n’enregistre que +0,2%. Les prix augmentent en revanche de +0,7% à Bordeaux (Gironde). Dans le sud et l’est de la France, les prix baissent. C’est le cas par exemple à Toulouse (Haute-Garonne) avec -0,1%. Les prix reculent aussi à Marseille (Bouches-du-Rhône) qui enregistre – 0,7%, et à Strasbourg (Bas-Rhin) avec -0,8%.

+0,1% en moyenne à Paris en septembre

La tendance au tassement des prix s’explique facilement, selon le spécialiste du marché immobilier. « Les ménages qui devaient acheter en 2017 l’ont déjà fait. Les acheteurs ont été très actifs au printemps après la hausse limitée des taux d’intérêt en début d’année, qui les a encouragés à accélérer de peur de nouvelles hausses » explique Sébastien de Lafond, Président de MeilleursAgents.

A cet égard, le cas de la capitale est emblématique. Sur un an depuis septembre 2016, la hausse des prix à Paris atteint +7,4%. Elle se cantonne cependant à +0,1% en moyenne pour le mois de septembre. Cela correspond à une augmentation des prix +5,7% depuis janvier dernier. Concernant les petites surfaces types studios et deux-pièces, le prix moyen continue de grimper avec +0,3%. La valeur des grands appartements en revanche a baissé de -0,2%.

Bordeaux enregistre la plus forte hausse

Ces fluctuations refléteraient des variations de demande selon la saison. « Les familles cherchent à s’installer avant la rentrée scolaire. Le marché des grands appartements (3 pièces et plus) est donc traditionnellement faible en septembre » justifie Sébastien de Lafond. Dans la périphérie parisienne ou petite couronne, les prix baissent en moyenne de -0,2 % en septembre. Les prix restent stables dans les Hauts-de-Seine, mais chutent en Seine- Saint-Denis et dans le Val-de-Marne de -0,4%.

Dans le reste de la région parisienne ou grande couronne, les prix moyens perdent -0,3%. En l’espace d’une année, le prix moyen au mètre carré a ainsi progressé de +1,9% en France. Cette augmentation diffère entre zones rurales (+0,7%) et les 10 plus grandes villes de France (+5,7%). Bordeaux enregistre la plus forte hausse, avec +15,6% d’augmentation.

Comparer les devis emprunteur
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis emprunteur