MENU

Quotités de l’assurance emprunteur : ne pas céder à la facilité

La répartition 50/50 est celle couramment pratiquée, la plus facile à mettre en œuvre et la moins onéreuse, surtout si tout se déroule comme prévu. Une maladie ou un accident peut par contre mettre cet équilibre en danger, avec de lourdes conséquences pour le conjoint restant.

En effet, avec une quotité de 50/50, le décès de l’un des deux emprunteurs impose à l’assurance de rembourser la moitié du capital restant dû. Le co-emprunteur continue, pour sa part, de rembourser les mensualités jusqu’au terme de l’emprunt.

Ce système est viable dans la mesure où les revenus du couple sont identiques ou, du moins, très proches.

Choisir une quotité à plus de 100 % en cas de revenus déséquilibrés

Si les revenus du couple sont marqués par une forte différence, il sera judicieux d’opter pour une quotité à plus de 100 %.

Prenons l’exemple d’un couple dont les revenus sont répartis à 70 % pour l’un des conjoints et 30 % pour l’autre et qui souscrit un crédit de 100 000 €.

  • 1ere solution : choisir des quotités d’assurance du prêt immobilier suivant cette répartition. Si le conjoint qui rapporte 70 % des salaires du foyer décède, l’assurance indemnisera à hauteur du capital restant dû la part du conjoint décédé. C’est-à-dire 70 000 € – le capital déjà remboursé. Le second conjoint doit donc honorer sa part, c’est-à-dire les 30 % des mensualités précédentes. Cela risque de créer des difficultés pour le survivant. En effet, même si le poids de l’emprunt est effectivement allégé, certaines charges fixes ne changent pas alors que le revenu du conjoint vivant est nettement inférieur à celui dont disposait le couple.
  • 2e solution : souscrire une assurance à 120 %. Dans ce cas, il est possible de couvrir le conjoint qui contribue le plus au remboursement à hauteur de 85 %, et le second à 35 %. En cas de décès du premier emprunteur, l’assurance rembourse alors la part souscrite en assurance, c’est-à-dire 85 %, soit 85 000€ – le capital déjà remboursé. Il ne reste alors que 15 % des mensualités précédentes à la charge du conjoint vivant, ce qui est bien plus supportable.

Même s’il est certain que dans la deuxième hypothèse les cotisations seront plus élevées, cela est une sécurité importante. Pour estimer le montant de votre assurance de prêt, utilisez notre calculateur :

Pour compenser partiellement le supplément de cotisations, choisir l’assurance emprunteur la plus avantageuse constitue une solution, ce d’autant plus que les garanties couvriront les mêmes risques.

Pour vous aider dans votre choix, LesFurets.com met à votre disposition son comparateur. Cet outil simple et puissant vous permet de comparer les propositions après une simulation de seulement quelques minutes. Et en souscrivant votre assurance emprunteur en ligne, vous pourrez même réaliser des économies supplémentaires sur le coût de la cotisation.

Le conseil d'Hervé !
Il est possible de souscrire à une assurance 100 sur chaque tête. Cela signifie que chaque co-emprunteur est assuré à 100 %. Ainsi, si l’un des deux conjoints décède, c’est la totalité du capital restant dû qui est pris en charge par l’assurance emprunteur.
Comparer les devis emprunteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis emprunteur