MENU

Prêt principal ou complémentaire, l’assurance est de rigueur

Les prêts complémentaires peuvent être souscrits à côté d’un crédit principal ou de votre apport personnel lors de l’achat d’un bien immobilier destiné à devenir votre résidence principale ou pour un investissement locatif. Ils sont dédiés à l’achat immobilier et permettent de bénéficier de taux préférentiels.

L’assurance sur un prêt complémentaire n’est pas obligatoire légalement, mais, tout comme pour un prêt classique, la majorité des prêteurs l’exigent. En effet, elle leur garantit d’être payés en cas de décès, d’invalidité, voire de perte d’emploi. Cela est important pour le prêteur qui doit s’assurer d’être remboursé en cas de problème. Même le Prêt à Taux Zéro (PTZ) est concerné, tout comme le prêt Accession (ex 1 % logement), et ce, malgré leurs montants maximum plafonnés. Il en est de même pour les prêts immobiliers accordés aux fonctionnaires, qui bénéficient toutefois d’un taux privilégié d’assurance emprunteur et d’un cautionnement de la part des mutuelles professionnelles.

La délégation d’assurance, une solution pour payer moins cher

L’assurance est certes indispensable pour obtenir un prêt, mais depuis 2010 et la loi Lagarde, vous pouvez bénéficier de la délégation d’assurance, même pour un prêt complémentaire. Cela vous laisse le libre choix de votre assurance de prêt et peut vous permettre de réaliser de belles économies. N’hésitez pas à faire savoir à votre banquier que vous souhaitez comparer les offres, car cela est dans vos droits, d’autant que la loi Lagarde a été renforcée en 2015 par la loi Hamon.

L’assurance représentant un coût élevé sur la durée de l’emprunt, comparer les offres d’assurance emprunteur, même pour un prêt complémentaire, est l’occasion d’économiser plusieurs milliers d’euros sur le coût total de l’emprunt.

La Fiche d’Information Standardisée Européenne : une aide précieuse

La seule condition pour choisir une assurance déléguée est que les garanties souscrites pour l’assurance de prêt soient au moins équivalentes à celles proposées par le prêteur.

Ainsi, après la mise en place de la loi Lagarde, les banques ont longtemps joué sur le flou qui entourait les équivalences de garantie. Sans avoir clairement accès aux garanties proposées, il était compliqué pour le consommateur de faire la comparaison et donc d’opter pour une assurance déléguée.

C’est pourquoi, en octobre 2015, la loi Hamon est venue renforcer le dispositif mis en place en imposant aux banques de fournir une liste exhaustive des garanties exigées : la Fiche d’Information Standardisée Européenne (FISE). Déjà instaurée par la loi Lagarde, cette fiche n’était pas suffisamment exhaustive pour permettre une comparaison efficace. Depuis la loi Hamon, elle doit comporter 18 critères de comparaison dont 11 sont déterminés comme les exigences minimales de l’établissement.

Cela permet à l’emprunteur de comparer les garanties entre les diverses assurances emprunteur afin de trouver facilement une assurance déléguée qui correspondent aux exigences de l’établissement prêteur.

Avec notre comparateur, la simulation d’assurance de prêt immobilier ne demande que quelques minutes, et permet de générer autant de devis que vous le désirez, pour procéder à une comparaison efficace. Une fois sélectionnée l’assurance déléguée la plus adaptée à votre profil, quelques clics suffisent pour souscrire un contrat d’assurance prêt immobilier en ligne et ainsi réaliser des économies.

Le conseil d'Hervé !
Si vous possédez déjà un bien immobilier, vous pouvez le porter à la banque, sous la forme d’un nantissement. De cette façon, il est parfois possible d’accéder à un emprunt, sans avoir besoin de souscrire une assurance emprunteur. En revanche, dans la plupart des cas, la banque ne vous prêtera qu’à hauteur de la moitié de la valeur estimée du patrimoine.
Comparer les devis emprunteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis emprunteur