Tout savoir sur le questionnaire de santé

Ce questionnaire est indispensable pour les prêts de longue durée à l’image des prêts immobiliers. De nombreuses questions vous sont posées afin de connaître votre état de santé et les risques éventuels qui détermineront le montant de votre assurance emprunteur. Etes-vous titulaire de l’AAH ? Avez-vous souffert au cours des 10 dernières années de problèmes cardiovasculaires, digestifs, endocrinologiques ? Avez-vous eu un cancer ? Telles sont certaines des informations dont votre assureur devra disposer. Mais ce questionnaire comporte également des questions basiques à l’image de votre taille et de votre poids. Si les réponses ne sont pas satisfaisantes pour votre assurance ou si, simplement vous souffrez d’obésité, vous devrez passer des examens chez un médecin qui devra attester de votre bonne santé. Attention, inutile de mentir en répondant à ce questionnaire. Celui-ci fait foi et en cas de problème connu dont vous n’auriez pas informé votre assureur, vous ne seriez tout simplement pas protégé.

Quel est l’impact de ce questionnaire sur votre assurance crédit ?

Si vous ne présentez aucun risque en matière de santé, vous pourrez alors signer un contrat d’assurance emprunteur sans aucune exclusion ni surcoût. Dans le cas contraire, comme évoqué précédemment, un examen médical peut être demandé en complément. A noter qu’à partir de 45 ans et pour des montants importants, les assureurs prennent de plus en plus de précautions et demandent des informations toujours plus précises. En fonction de vos réponses et de vos examens médicaux, une réponse vous sera rendue quant à la qualité des garanties. Prenons un exemple simple. Si vous avez, au cours des 10 dernières années, souffert d’un cancer du sein, il y a de fortes chances pour que cette garantie soit exclue, vous et vos proches ne serez donc pas assurés en cas d’incapacité ou de décès en lien avec cette affection. On parle ici d’exclusions de garantie. Certains professionnels choisissent toutefois de garantir ces risques mais font payer une surprime qui alourdit de manière conséquente le montant de l’assurance et donc, du crédit. Si vous souhaitez optimiser vos dépenses, sachez que vous n’êtes pas contraint de prendre l’assurance emprunteur de votre banque. En outre, avec la loi Hamon de 2014, vous disposez d’un an à compter de la signature du crédit pour changer d’assurance. Peut-être est-ce l’occasion de s’octroyer les services d’un comparateur en ligne à l’image du site LesFurets.com. C’est simple, rapide et gratuit et cela vous permettra de trouver les meilleures garanties au meilleur prix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *