La quotité d’assurance emprunteur, élément essentiel de cette garantie

Dans les ¾ des cas, les emprunts immobiliers sont contractés par les deux conjoints, qu’ils soient mariés, pacsés ou autres. Se pose alors la question de la quotité en ce qui concerne l’assurance emprunteur. Pour la banque, l’important est que le prêt soit assuré à 100 % en cas d’invalidité permanente totale ou de décès de l’emprunteur. Cette vision est sensiblement différente pour les co-emprunteurs qui veulent eux aussi être protégés au mieux en cas de décès ou d’invalidité de l’un d’eux.

La question qui se pose est alors d’alléger au maximum la charge financière du conjoint restant. Dans le cas d’un emprunt à deux, ce sont trois solutions qui sont généralement proposées associées à des coûts sensiblement différents.
• La première solution repose sur une quotité à hauteur de 50 % pour chacun des co-emprunteurs. Cela signifie qu’en cas d’invalidité ou de décès d’un des conjoints, l’assurance emprunteur prendra en charge la moitié du capital restant dû. Cette solution est souvent choisie par les couples aux revenus équivalents.

• Le deuxième cas de figure est celui d’un co-emprunteur aux revenus nettement plus élevés que l’autre. Le conjoint contribuant le plus au remboursement du prêt a alors tout intérêt à opter pour une quotité à 100 %, l’autre conjoint limitant sa protection à 50 %. En cas de décès du premier, l’assurance emprunteur remboursera l’intégralité du capital restant dû. S’il s’agit du deuxième co-emprunteur, l’assureur prendra en charge la moitié du capital à rembourser. La charge financière supportée par le conjoint vivant sera donc soit nulle, soit diminuée de moitié.

• Une troisième solution est la plus onéreuse, mais également la plus tranquillisante. Elle consiste en une quotité de 100 % pour chacun des conjoints. Dans ce cas, la disparition de n’importe lequel des conjoints déclenche le remboursement intégral du captal restant à rembourser.

Comparer et étudier minutieusement les offres d’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur ne se limite pas à l’unique recherche du meilleur taux en considérant cette garantie secondaire. En cas de problèmes graves, elle constitue en effet une véritable bouée de sauvetage tant financière que morale. Si le contenu des garanties est à examiner avec la plus grande attention, sa répartition sur les co-emprunteurs est également un aspect loin d’être négligeable. Cette quotité doit par conséquent être mûrement réfléchie lors de la comparaison des offres.

Depuis 2013 et la mise en place de la Loi Hamon, vous avez 12 mois pour résilier votre contrat et en souscrire un autre présentant des garanties au moins équivalentes à des tarifs plus avantageux.

La loi Sapin 2 permet elle de résilier son contrat assurance-emprunteur tous les ans. Les contrats signés à partir du 1er mars 2017 seront les premiers concernés par cette mesure. Pour les 8 millions de contrats déjà en cours, la résiliation annuelle sera possible dans un an, à partir du 1er janvier 2018.

Le comparateur LesFurets.com peut grandement vous faciliter la tâche au travers d’une simulation d’environ 4 minutes générant des devis adaptés à votre profil et à vos besoins. Ces devis proviennent des meilleures offres du marché et vous donnent l’occasion d’être parfaitement couverts en fonction de la quotité choisie tout en réalisant des économies lors de la souscription en ligne.

Comparer les devis emprunteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les assurances emprunteur