Chutes, intoxications, noyades, étouffement… Chaque année, les accidents domestiques représentent la troisième cause de mortalité en France, après les cancers et les pathologies cardiovasculaires. En 2012, ces accidents de la vie courante ont tué 21.470 Français, d’après le Bulletin épidémique hebdomadaire (BEH) publié mardi dernier.

Plus de 4 morts par semaine

Les accidents domestiques touchent de plein fouet les plus vulnérables. Les deux tiers des victimes ont ainsi plus de 75 ans. A l’autre bout de la pyramide des âges, les accidents domestiques sont la première cause de décès chez les enfants. 221 décès de mineurs de moins de 15 ans suite à ce type d’accident ont été enregistrés en 2012. Cela représente plus de 4 morts par semaine.

Dans la tranche des 25-44 ans, les hommes sont les plus concernés. A l’inverse, passé 85 ans les femmes sont majoritaires parmi les victimes d’accidents domestiques. Le taux d’accidents mortels diffère aussi sur le plan géographique, avec une sur-représentation du Nord-Pas-de-Calais et de la Bretagne. En tête du palmarès des accidents les plus courants, les chutes ont tué 9.600 personnes en 2012. Viennent ensuite les suffocations (2 940 morts) et les intoxications (2 040 morts).

2% de mortalité en moins

Point positif dans ce macabre décompte, Santé Publique France constate une diminution générale de la mortalité causée par « l’ensemble des traumatismes non intentionnels, à l’exception des accidents de circulation et des accidents du travail ». Entre 2000 et 2012, le nombre d’accidents mortels a baissé de 2%.
Mais il y a encore du travail pour garantir une meilleure sécurité dans les foyers. Ainsi, les spécialistes estiment que « de nombreux décès pourraient être évités par des mesures de prévention adaptées ».

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les assurances habitation