Airbnb à volonté dans le centre de Paris (Ile-de-France), c’est fini. La plateforme de location a instauré ce mardi une limite de 120 nuitées par an. Voulue par la mairie de Paris, cette mesure s’appliquera sur Airbnb dès le 1er janvier prochain. Seuls les propriétaires loueurs des quatre premiers arrondissements sont concernés.

65.000 logements concernés

Les loueurs professionnels et les hôteliers seront dispensés de cette mesure, à condition de se signaler avec un formulaire spécial. Après Londres (Royaume-Uni) et Amsterdam (Pays-Bas), Airbnb entend se mettre en conformité avec la loi française sur la location de meublé touristique. L’entreprise américaine se présente comme « un acteur responsable » déterminé à « favoriser un tourisme responsable et durable ».

Avec 65.000 logements revendiqués, Paris reste l’un des premiers marchés du monde pour Airbnb. Résultat, « un logement sur quatre ne sert plus à loger des Parisiens » se désole Ian Brossat, adjoint au logement (PCF) de la maire de Paris. La ville estime que 30.000 biens seraient loués de manière permanente et illégale. Pour y remédier, la capitale obligera les propriétaires à obtenir s’enregistrer en ligne pour leur location à partir du 1er décembre prochain.

« Drôle de conception de la loi »

La mairie de Paris accueille la mesure d’Airbnb avec circonspection. La ville considère que tous les arrondissements devraient suivre la même règle. « Qu’une plateforme n’applique la loi que dans les quatre premiers arrondissements de Paris, c’est une drôle de conception de la loi » souligne Ian Brossat. La ville a multiplié par presque 5 le nombre de ses saisines de justice en un an. Elles concernaient que 42 logements en 2016, contre 196 en 2017.

Le montant des amendes a également été décuplé. Les contrevenants avaient déjà payé 976.000 euros d’amendes cumulées au 31 octobre dernier, contre 100.000 euros sur l’ensemble de l’année 2016.

De son côté, Airbnb revendique 1,7 milliard d’euros apportés à l’économie parisienne. La plateforme américaine assure aussi soutenir 30.600 emplois en France, rapporte Europe 1Depuis octobre 2015, Airbnb a collecté 12 millions d’euros en taxe de séjour reversés à la ville de Paris.

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les assurances habitation