MENU

Après Paris, Bordeaux ou encore Nice, c’est au tour de Strasbourg de durcir sa réglementation sur la location de meublés touristiques« Quoi qu’on fasse, on ne pourra pas freiner le mouvement, quand une idée nouvelle arrive, l’interdire est une hérésie, mais l’encadrer est nécessaire, c’est la responsabilité de la collectivité », a indiqué Roland Ries, maire (PS) de Strasbourg, à 20 Minutes.

Un numéro unique à indiquer sur chaque annonce

Début octobre, 800 logements strasbourgeois étaient déclarés pour la location saisonnière. Or, sur le seul site Airbnb, 3 000 offres étaient proposées. Le nombre d’enregistrements a bien augmenté de 24% en un an mais il reste insuffisant aux yeux de l’équipe municipale.

A partir du 1er mars 2019, les propriétaires auront l’obligation de faire figurer dans leur annonce le numéro de déclaration à 13 chiffres qui leur aura été attribué. Ils pourront l’obtenir sur le site internet dédié de la Ville. Cette mesure permettra notamment de repérer plus facilement les habitations déclarées comme résidences principales mais louées plus de 120 jours par an, la limite légale.

Des contrôles simplifiés

Sandra Nort Potin, en charge de l’hébergement touristique et de la taxe de séjour, estime que le précédent « dispositif réglementaire contraignant mis en place depuis juillet 2016 » rendait malgré tout les contrôles « difficiles ». Avec cette nouvelle disposition, l’équipe municipale entend également lutter contre les problèmes de voisinages, éviter que certains quartiers ne deviennent exclusivement touristiques, ou encore faciliter la collecte de la taxe de séjour.

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis habitation