MENU

La location Airbnb séduit de nombreux touristes en été. La ville de Strasbourg (Bas-Rhin) veut se servir de l’Observatoire Airbnb développé en Gironde pour maîtriser le phénomène. Paul Meyer, adjoint en charge du tourisme, espère ainsi éviter que « Strasbourg (ne) devienne un parc d’attractions ».

Une annonce sur quatre concerne une chambre

Strasbourg préfère prendre les devants, tant que la cohabitation entre touristes et locaux se passe bien. Hors de question de reproduire le modèle de Barcelone (Espagne), Berlin (Allemagne) ou même Bordeaux (Gironde). « Cet observatoire nous donne une vision objective des choses : nous nous battons pour avoir des informations des différents sites, mais c’est très difficile. Comme souvent avec le numérique, il y a beaucoup d’opacité », explique Paul Meyer à 20Minutes.

La Ville a adopté la plateforme créée par le Bordelais Matthieu Rouveyre, conseiller départemental de Gironde, le 5 juillet dernier. Le dernier relevé de juin dernier cartographie le marché de la location Airbnb à Strasbourg. La capitale alsacienne compte 4 704 offres de locations saisonnières sur le site. Dans le détail, plus d’une annonce sur quatre (1 341 offres) correspond à la location d’une chambre. Les autres concernent des logements entiers (3 363 offres).

Une charte de bonnes pratiques en préparation

Ce succès présente certains avantages. Il permet aux visiteurs de « trouver un complément l’activité hôtelière lors des pics touristiques. C’est une offre différente qui permet aussi d’attirer des touristes plus jeunes », reconnaît Paul Meyer. En revanche, l’élu craint les abus « des multipropriétaires qui achètent cinq, six, sept biens pour les louer et qui font de l’industrialisation d’Airbnb ». Strasbourg veut aussi ménager les professionnels de l’hôtellerie.

Strasbourg limite déjà la durée des locations pour les particuliers. Au-delà de 120 jours par an, l’activité devient commerciale. Les propriétaires doivent demander une autorisation de changement d’usage à la mairie. « Il faut moins un tourisme de masse et plus un tourisme de qualité, durable, avec des gens qui restent plus longtemps et qui dépensent localement », affirme Paul Meyer. La Ville rédige actuellement avec des « hôtes Airbnb » une charte de bonnes pratiques.

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis habitation