MENU

Pour assurer son logement sans trop dépenser, mieux vaut habiter la Bretagne que la Corse, ou encore Rennes que Paris. En effet, si le prix annuel moyen à débourser pour assurer une habitation s’élève en avril 2017 à 287,64 euros, de grandes disparités existent en fonction de la localisation du bien.

Les Bretons, les mieux lotis

Avec des factures moyennes de 412,44 euros à régler chaque année, les Corses sont ceux pour qui la note s’avère être la plus salée. Viennent ensuite les assurés qui résident en Provence-Alpes-Côte d’Azur (308,93 euros par an) et en Ile-de-France (304,03 euros).

A l’inverse, ce sont les Bretons qui ont droit aux assurances habitation les moins chères de France métropolitaine, avec un budget annuel moyen de 234,99 euros, contre 242,58 euros dans les Pays de la Loire et 269,08 euros en Normandie, les autres régions les mieux loties du pays en matière de tarif. Ces différences s’expliquent par le mode de calcul utilisé par les assureurs pour déterminer le montant de la prime d’assurance à acquitter par leurs clients.

350 euros pour un propriétaire, 232 euros pour un locataire

En effet, le statut de l’assuré, la valeur des éléments à couvrir ainsi que le type et la surface du logement sont pris en compte. Ainsi, un propriétaire occupant (350 euros en moyenne) ou bailleur, un locataire (232 euros en moyenne), un colocataire ou un étudiant n’ont pas les mêmes obligations d’assurance, et donc pas les mêmes factures à régler.

Les risques courus dans une habitation neuve étant différents de ceux que présente un logement plus ancien, les tarifs changent là aussi. Même principe pour les résidences principales et secondaires. Quant au nombre d’enfants que compte le foyer assuré, il compte également dans le prix de l’assurance habitation.

Mais à ces critères s’en ajoutent d’autres, plus directement liés à la localisation du logement. Une zone ou commune où les cambriolages et autres dégradations sont nombreux donnent par exemple lieu à des primes plus élevées. C’est notamment le cas des grandes villes ou, à l’inverse, des localités isolées, mais aussi des stations balnéaires ou des villes où le niveau de vie moyen est élevé.

Sont également concernés les lieux dont l’historique des dégâts ou catastrophes ainsi que l’environnement naturel font apparaître un risque élevé de sinistre, comme par exemple la proximité de la mer ou d’un cours d’eau.

331 euros à Paris, 182 euros à Rennes

Ces méthodes de calcul peuvent expliquer pourquoi, par exemple, Paris (331,21 euros dans le 8e arrondissement), Marseille (319,35 euros) et Nice (794,79 euros) sont les grandes villes de France où les tarifs annuels sont les plus élevés. En revanche, les habitants de Rennes (182,15 euros), Nantes (195,90 euros) et Dijon (208,13 euros) bénéficient des prix les plus raisonnables de Métropole.


Le conseil d'Hervé !
 Formules, garanties, tarifs… De nombreux aspects d’une assurance logement peuvent intervenir dans le choix du contrat. Avoir recours à la comparaison peut permettre d’y voir plus clair et de trouver une bonne protection au meilleur prix. Pour un devis gratuit… c’est par ici.
Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis habitation