MENU

La ville de Montpellier (Hérault) a demandé vendredi le classement en catastrophe naturelle. La neige avait paralysé la ville mercredi et jeudi derniers. « C’est bien à Montpellier et dans sa région que l’épisode neigeux a été le plus fort : 30 à 40 centimètres », a déclaré le maire de la ville Philippe Saurel (DVG) à La Gazette de Montpellier.

Accélérer les remboursements d’assurance

La reconnaissance par le gouvernement de l’état de catastrophe naturelle « pourrait prendre un mois et demi ». Cette procédure « permettra autant à la Ville et à la Métropole qu’aux particuliers de faire jouer plus efficacement leurs assurances », a assuré Philippe Saurel. Pour rappel, l’état de catastrophe naturelle n’est reconnu qu’après la publication d’un arrêté interministériel au Journal Officiel. L’assuré dispose de 10 jours pour déclarer son sinistre.

En état de catastrophe naturelle, l’assureur doit traiter le dossier en 3 jours. Montpellier compte sur le caractère exceptionnel de cet événement climatique pour obtenir gain de cause. De telles chutes de neige ne se produisent que tous les 30 à 50 ans, rappelle Tout Montpellier. Cette année, de nombreux automobilistes ont été pris par surprise. Faute d’équipements adéquats, ils sont restés bloqués sur les autoroutes A9 et A750 dans la nuit de mercredi à jeudi.

120 tonnes de sel déversées à Montpellier

Certains de ces naufragés de la route ont été accueillis dans des centres d’urgence. « Nous avons beaucoup de dégâts, qui touchent notamment les toitures, les façades, le mobilier urbain. Car beaucoup de conducteurs qui sont sortis au plus fort de l’épisode ont heurté du mobilier urbain, en y laissant un pare-chocs, une roue », a précisé l’édile. De nombreuses critiques ont souligné un manque d’anticipation et une mauvaise gestion de l’événement.

La mairie a défendu son bilan. « Nous avons un plan d’organisation de la viabilité hivernale », a martelé Philippe Saurel. Les opérations de salage ont débuté à Montpellier « dès mardi 27 février, soit un jour avant le déclenchement de l’alerte rouge par les services de l’Etat », rappelle l’élu. Bilan, 120 tonnes de sel déversées et près de 40 agents mobilisés pour le seul centre-ville. Ces moyens n’ont cependant pas suffi face à une vague de froid exceptionnelle.

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis habitation