MENU

Près de 700 copropriétés, comportant plus de 50 000 logements, seraient en difficulté en France. Face à ce constat, l’Etat va engager 2,5 milliards d’euros au cours des dix prochaines années afin de les soutenir, voire d’aider à les reconstruire, a annoncé ce mercredi 10 octobre le ministère de la Cohésion des Territoires.

« La lutte contre les copropriétés dégradées est une priorité de l’action du gouvernement, ont assuré dans un communiqué Jacques Mézard et Julien Denormandie, respectivement ministre et secrétaire d’Etat à la Cohésion des Territoires. Malgré les interventions publiques et locales qui ont eu lieu depuis plusieurs années, la situation ne s’est pas suffisamment améliorée ».

Des immeubles entiers bientôt détruits ?

L’Etat compte mobiliser deux organismes publics pour cette opération : l’Agence nationale de l’habitat (Anah), qui octroie les aides publiques à la rénovation des logements privés, et l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru).

Le programme vise non seulement à aider aux redressements des comptes des copropriétés et à faciliter des travaux de rénovation, mais aussi, dans certains cas, à détruire des immeubles entiers pour reconstruire de nouveaux logements. Dans ce cas, le relogement des habitants sera alors pris en compte.

Le dispositif « ne traite pas le fond du problème »

Au-delà des aides apportées par l’Etat, le gouvernement compte sur deux institutions pour prêter des fonds aux collectivités et aux propriétaires et les accompagner, en particulier en matière de relogement : l’organisme paritaire Action Logement et la Caisse des Dépôts, bras financier de l’Etat.

« Si ce dispositif répond à une situation d’urgence, il ne traite pas pour autant le fond du problème qui est beaucoup plus préoccupant, à savoir le basculement des copropriétés dans la fragilité, voire dans la difficulté », a réagi dans un communiqué l’Association des responsables de copropriété (ARC), qui revendique 14 000 immeubles.

L’association estime qu’en se fixant sur les copropriétés déjà en difficulté, l’exécutif se contente de « solutions palliatives ».

Comparer les devis habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis habitation