MENU
Comparateur d’assurance habitation
Indiquez vos besoins et trouvez l’assurance habitation qui vous convient
Comparer
Partager sur

La facture risque d’augmenter en 2018 pour les clients d’EDF. D’ordinaire, le tarif réglementé de l’électricité évolue en août. Ce lundi, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a recommandé une hausse de 0,8% en moyenne. Cette mesure concernerait 27 millions de consommateurs, précise Les Echos.

+0,4% à +1,4% pour les ménages

Dans le détail, la CRE juge nécessaire d’augmenter les tarifs de +0,7% pour les particuliers et de +1,6% pour les petits professionnels. Cette deuxième hausse variera selon la zone géographique et la taille de l’entreprise. La Commission propose aussi une hausse de 1% à 1,2% pour les professionnels dans les zones non connectées au réseau métropolitain (Corse, outre-mer). Pour les petits professionnels, la hausse s’échelonnerait de 1,2 % à 1,9%.

Pour les ménages, la hausse s’établirait à +0,4 % pour les abonnés au tarif « heures pleines-heures creuses ». L’augmentation grimperait à 1,4 % pour les abonnés au tarif de base. Si l’Etat devait suivre ces recommandations, ce serait la deuxième augmentation en 6 mois des tarifs réglementés de l’électricité. Pour rappel, le prix de l’électricité chez EDF avait augmenté de +1,7% le 1er août dernier, dans le cadre de la révision annuelle de ces tarifs.

3 mois pour valider les nouveaux tarifs

Cette hausse des prix de l’électricité reflète celle des coûts liés aux certificats d’économies d’énergie (CEE). Pour obtenir ces documents obligatoires, les fournisseurs d’énergie doivent financer des actions d’efficacité énergétique. Dans ce cadre, EDF propose des distributions d’ampoules LED gratuites. L’entreprise accorde aussi une aide aux travaux d’efficacité énergétique, ou encore une prime au changement de chaudière. Ces mesures représenteraient 650 millions d’euros cette année.

Elles devraient donc coûter le double de l’année dernière. D’autre part, la révision du tarif d’utilisation des réseaux d’électricité a changé le 1er janvier dernier. Les gestionnaires de réseaux (comme Enedis par exemple) doivent désormais rémunérer les fournisseurs de courant pour certains services de gestion. Le gouvernement dispose d’un délai de 3 mois pour entériner la proposition de la CRE en publiant les nouveaux tarifs de l’électricité au Journal Officiel.

Comparer les devis habitation
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1 commentaire(s)

    1. HAMER

      D’ou l’on comprend qu’en réalité ce ne sont pas les « obligés » qui financent les opérations CEE, mais les utilisateurs eux-même. Et au passage ce sont les intermédiaires (mandataires, délégataires) qui se « sucrent » grassement.
      Le côté positif du système, c’est que le financement des opérations est étalé dans le temps pour le dernier maillon.

    Comparer les devis habitation